Voir sans être vu

L'album sorti le 13 octobre 2008. Effet papillon, A la campagne, Infréquentable etc

Modérateur : Modérateurs

Règles du forum
Sous forums disponibles :
- Avant la sortie de l'album (newsletter du site officiel)
- Revue de presse, de web, interviews

Dans le premier message de chaque fil de discussion, vous pouvez écouter le titre (merci Deezer)
Répondre
Avatar du membre
Stéfanie
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
Messages : 7881
Enregistré le : 03 juil. 2006 17:55
Localisation : chez Diane
Contact :

Voir sans être vu

Message par Stéfanie »


"Voir sans être vu", chanson numéro 8 de l'album...

Qu'en pensez-vous ?

Donnez-nous votre avis sur ce titre ;)


EDIT de Num pour écouter sur Deezer : - Voir sans être vu

EDIT d'Ephéméride pour ajouter le lecteur Deezer

Découvrez Deezer!
"Je voyais passer des ombres, et quand je les appelais, comme dans un autre monde, le brouillard les avalait..."
- monsoleiiil -
"Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer."

Avatar du membre
jmad
Bénabarge
Bénabarge
Messages : 1151
Enregistré le : 25 oct. 2005 16:32
Localisation : honfleur

Re: Voir sans être vu

Message par jmad »

C'est ma chanson favorite, elle me parle d'une période de ma vie.
Du grand bénabar
Gugu :-x-:
Margot :-x-:
nuit des étoiles

Avatar du membre
Béabarge
En bénabarboteuse...
Messages : 554
Enregistré le : 04 mars 2003 18:40
Localisation : village rhône-alpin

Re: Voir sans être vu

Message par Béabarge »

C'est en ce moment celle qui j'aime écouter en boucle.
J'adore la musique et les paroles me touchent aussi beaucoup.
"On n'est pas les premiers sur Terre
D'ailleurs parfois le ciel est lourd
Ils sont nombreux là-haut, ça fait du poids
D'ailleurs parfois le ciel est bas"

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12695
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Num »

Je la trouve très élégante, celle ci.
Musique pas zim boum pouet, mais pas non plus larmoyante, c'est juste "posé" et franchement le refrain est très efficace (à défaut de novateur ?) J'aime bien le mélange "cordes/guitare". Texte inquiet (pessimiste) très bien mis en valeur par la musique et l'orchestration.

Mine de rien, elle touche cette chanson et on y revient. Forcément ça rentre pas le shéma "le chanteur qui écrit des chansons pour trentenaires sur objets et situations du quotidien" donc elle sera très vite oubliée par la masse. Tant pis pour elle ;)
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
douche
Chantons dessous
Chantons dessous
Messages : 2049
Enregistré le : 17 déc. 2006 17:50
Localisation : Rétablissons la vérité, quelque part dans le Pays de Gex

Re: Voir sans être vu

Message par douche »

Elle me fait penser au fait divers de cet été à Aix les Bains où on a retrouvé un homme mort, momifié, dans son appartement.
Personne ne s'était aperçu qu'il n'était plus de ce monde, puisque ses factures étaient payées, il y avait juste sa boîte aux lettres qui débordait un peu............
Vraiment, une preuve qu'aujourd'hui on se croise sans se voir :-((
Tout vient à point à qui sait se détendre.
Medor aime les caresses

Damien A.
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Messages : 1865
Enregistré le : 16 oct. 2006 23:43
Localisation : Sèvres (92)
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Damien A. »

douche a écrit :Elle me fait penser au fait divers de cet été à Aix les Bains où on a retrouvé un homme mort, momifié, dans son appartement.
Personne ne s'était aperçu qu'il n'était plus de ce monde, puisque ses factures étaient payées, il y avait juste sa boîte aux lettres qui débordait un peu............
Vraiment, une preuve qu'aujourd'hui on se croise sans se voir :-((
Disons que les gens sont pressés. Personnellement je ne connais pas mes voisins (et pas l'envie ?) et j'ai pas vraiment le temps de les connaître de toute façon. Aujourd'hui, soit on est discret, soit on est chiant, y'a pas de juste milieu. Est-ce un mal, un bien ? C'est ainsi.

En attendant c'est ma préférée de l'album, j'adore le refrain.

Avatar du membre
douche
Chantons dessous
Chantons dessous
Messages : 2049
Enregistré le : 17 déc. 2006 17:50
Localisation : Rétablissons la vérité, quelque part dans le Pays de Gex

Re: Voir sans être vu

Message par douche »

Quant tu les croises, tu leur dit au moins bonjour à tes voisins ? :pasmoi:
Tout vient à point à qui sait se détendre.
Medor aime les caresses

Damien A.
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Messages : 1865
Enregistré le : 16 oct. 2006 23:43
Localisation : Sèvres (92)
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Damien A. »

douche a écrit :Quant tu les croises, tu leur dit au moins bonjour à tes voisins ? :pasmoi:
Euh vi quand même mais c'est tendu avec certains donc c'est un bonjour sec on dira :mrgreen:

Dams333
Messages : 7
Enregistré le : 01 déc. 2008 12:19

Re: Voir sans être vu

Message par Dams333 »

Musicalement peut-être la plus intéressante de l'album, sauf que le message de la chanson est... bof.

Le sujet est déjà sur-traité (la solitude des personnes agés) dans la scène française.

Les paroles sont moyennes, à commencer par le refrain:

je ne reproche rien à personne, à aucune femme, à aucun homme... un très vilain pléonasme pour justifier une vilaine rime (une personne = homme et femme).

Le message est brouillon. On est sensé parler d'un homme qui passe sa journée à regarder les gens depuis le cinquième, et on a un "je suis un passant dans la rue"...? Dans le même genre, le narrateur parle de "voisin du dessus", "croisé dans l'escalier", de "on saura que cet homme habitait au cinquième", qu'il était "discret", bref tout nous laisse croire qu'il habite dans le même immeuble... alors que quelques lignes avant il précisait juste "celui-là c'est moi (j'habite dans la rue)". Pas très clair tout ça... encore un non-sens pour justifier une rime, c'est pas dans les habitudes de Bénabar ce relâchement textuel...

Et puis surtout si cette chanson me gène c'est la seule chanson un peu "sérieuse" de l'album, et quand on voit l'actualité 2007/2008, on se demande bien où est passé le côté engagé de Bénabar... au lieu de ça on a droit à une chanson sans aucune prise de risque, sur un sujet on-ne-peut-plus convenu qui fait déjà l'unanimité...

Trop facile, trop décevant, aucune prise de risque... un peu comme l'album...

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12695
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Num »

marrant, je voyais ça pas du tout comme une chanson sur "la solitude des personnes agés" mais sur une personne qui a passé toute sa vie inaperçue (une sorte de cousin du "Dugenou" de Fersen).

après, pour le reste, je dis pas, mais je la vois plus comme une chanson "portrait" que comme une chanson engagée

bienvenue :)
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Damien A.
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Messages : 1865
Enregistré le : 16 oct. 2006 23:43
Localisation : Sèvres (92)
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Damien A. »

Mouai comme l'a fait remarquer Num encore faut-il que le sujet soit la solitude des personnes âgés ce qui est loin d'être sur (après chacun interprète une chanson comme il le souhaite).

Pour le reste de ton analyse, personnellement tu te prends trop la tête à mon humble avis à décortiquer la chanson comme cela. Ca me rappelle le français scolaire qui a fini par me dégouter de la littérature classique au point que je n'ouvre plus un seul livre aujourd'hui. Je pense qu'il faut savoir apprécier les choses telles qu'elles sont, telles qu'elles viennent mais ce n'est que mon avis.

Avatar du membre
Ephéméride
Chaperonne beaujolaise en taille basse
Messages : 3885
Enregistré le : 02 avr. 2007 21:38

Re: Voir sans être vu

Message par Ephéméride »

Dams333 a écrit :Le message est brouillon. On est sensé parler d'un homme qui passe sa journée à regarder les gens depuis le cinquième, et on a un "je suis un passant dans la rue"...? Dans le même genre, le narrateur parle de "voisin du dessus", "croisé dans l'escalier", de "on saura que cet homme habitait au cinquième", qu'il était "discret", bref tout nous laisse croire qu'il habite dans le même immeuble... alors que quelques lignes avant il précisait juste "celui-là c'est moi (j'habite dans la rue)". Pas très clair tout ça... encore un non-sens pour justifier une rime, c'est pas dans les habitudes de Bénabar ce relâchement textuel...
moi je la trouve très claire. j'ai l'impression que tu refais une histoire en prenant les phrases dans le désordre.
d'abord on n'est pas sensé parler d'un homme qui passe sa journée à regarder les gens de sa fenêtre, rien ne laisse entendre cela surtout qu'il dit "il est temps que je rentre, d'ailleurs il est tard". le "du haut de ma fenêtre je vais enfin pouvoir vous voir..." c'est un préambule à la fin de l'histoire :wink:
ensuite pour comprendre le texte, il faut imaginer une rue d'un petit quartier. un immeuble. le narrateur qui croise des gens et dans son immeuble et dans son quartier... scénario classique quoi. et le plus important, lire les phrases dans le bon ordre. :-)p
Les certitudes sont de pâte molle, elles se modèlent à volonté. (Du Domaine des Murmures)

Avatar du membre
LaurenceR
En bénabarboteuse...
Messages : 365
Enregistré le : 16 déc. 2007 16:45

Re: Voir sans être vu

Message par LaurenceR »

Dams333 a écrit : Le message est brouillon. On est sensé parler d'un homme qui passe sa journée à regarder les gens depuis le cinquième, et on a un "je suis un passant dans la rue"...? Dans le même genre, le narrateur parle de "voisin du dessus", "croisé dans l'escalier", de "on saura que cet homme habitait au cinquième", qu'il était "discret", bref tout nous laisse croire qu'il habite dans le même immeuble... alors que quelques lignes avant il précisait juste "celui-là c'est moi (j'habite dans la rue)". Pas très clair tout ça... encore un non-sens pour justifier une rime, c'est pas dans les habitudes de Bénabar ce relâchement textuel...
A mon avis c'est parce que le sujet de la chanson c'est la solitude tout court, quel que soit l'âge, et aussi bien du SDF que de celui qui habite dans un appartement et croise ses voisins en les reconnaissant à peine. Je pense que le personnage est multiple, et je trouve au contraire que Bénabar réussit un joli effet de "travelling" sur plusieurs personnages qui ont pour seul point commun de souffrir d'un excès d'anonymat dans leur ville... Cela dit j'aurais pu mettre plus de guillemets à travelling, parce que "ça s'trouve" je suis totalement à côté de la plaque ! ;)
Avec les baleines on fabrique
Du rouge à lèvres, des crèmes pour filles
Quand on achète ces cosmétiques
C'est au harpon qu'on se maquille

Dams333
Messages : 7
Enregistré le : 01 déc. 2008 12:19

Re: Voir sans être vu

Message par Dams333 »

Merci pour vos avis.

Il est vrai que l'on pourrait discuter sur le thème de la chanson, la solitude en général et pas forcément celle des personnes âgées. Simplement le "si on avait su" gêné de la fin me laisse penser au décès d'une personne âgée, d'où mon point de vue. Ajouté à cela le fait que la personne regarde les gens par la fenêtre, ce qui laisse aussi pensé à une personne âgée. Il est clair que d'autres interprétations sont possibles. Malgré tout cela ne change pas fondamentalement mon jugement sur cette chanson.

Pour Ephéméride, l'ordre des extraits n'a pas vraiment d'importance dans mon argumentation. Ce que je veux dire c'est qu'un coup le narrateur habite dans la rue, un autre dans le même immeuble, ce qui n'est pas cohérent. En revanche j'avoue clairement (comme le dit Damien A.) que j'analyse un peu trop les textes, mais une faute de style en pleine chanson peut me gâcher tout le plaisir de son message. Ce qui me déplait c'est de ressentir un sentiment de frustration suite à un effort insuffisant de la part d'une personne que je sais capable d'écrire des textes irréprochables.

Bien sûr n'oubliez pas que tout ceci est simplement un avis.

Avatar du membre
LaurenceR
En bénabarboteuse...
Messages : 365
Enregistré le : 16 déc. 2007 16:45

Re: Voir sans être vu

Message par LaurenceR »

Dams333 a écrit :Simplement le "si on avait su" gêné de la fin me laisse penser au décès d'une personne âgée, d'où mon point de vue. Ajouté à cela le fait que la personne regarde les gens par la fenêtre, ce qui laisse aussi pensé à une personne âgée. Il est clair que d'autres interprétations sont possibles.
Je l'ai compris comme "si on avait su qu'il souffrait de solitude au point de finir par se jeter par la fenêtre, on aurait été plus attentifs, plus gentils avec lui quand on le croisait..."

Après, ça dépend aussi de ce qu'on appelle "âgé" : on n'imagine pas une personne de 20-25 ans non plus, mais je voyais quelqu'un un peu "entre deux âges"...

En tout cas je trouve ce petit débat intéressant, en-dehors du fait qu'on ait aimé ou pas la chanson, parce qu'apparemment elle est assez riche pour susciter des interprétations assez différentes ! :)
Avec les baleines on fabrique
Du rouge à lèvres, des crèmes pour filles
Quand on achète ces cosmétiques
C'est au harpon qu'on se maquille

Avatar du membre
Ananais
Un album sur Colette et l'apéro à 17°
Un album sur Colette et l'apéro à  17°
Messages : 1552
Enregistré le : 24 févr. 2006 0:20
Localisation : dans la ville Lumière
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Ananais »

LaurenceR a écrit :
Dams333 a écrit :Simplement le "si on avait su" gêné de la fin me laisse penser au décès d'une personne âgée, d'où mon point de vue. Ajouté à cela le fait que la personne regarde les gens par la fenêtre, ce qui laisse aussi pensé à une personne âgée. Il est clair que d'autres interprétations sont possibles.
Je l'ai compris comme "si on avait su qu'il souffrait de solitude au point de finir par se jeter par la fenêtre, on aurait été plus attentifs, plus gentils avec lui quand on le croisait..."
+1
Moi aussi ça m'évoque une histoire de suicide :-s ... c'est une chanson qui à mon sens ne parle pas seulement de solitude mais surtout de désespoir.
Dams333 a écrit : Ce que je veux dire c'est qu'un coup le narrateur habite dans la rue, un autre dans le même immeuble, ce qui n'est pas cohérent.
Pour moi c'est tout à fait cohérent... mais je pense aussi que ça vient du fait que pour moi le personnage n'est pas forcément spécialement âgé. En fait, lorsque le narrateur fait ses courses, va chercher son courrier, ou toute autre activité plus ou moins répétitive il croise des gens, certains vivent dans le même immeuble que lui, d'autre dans l'immeuble d'à côté, d'autres dans la rue... ceci explique cela :wink:

Et comme je n'ai pas vraiment compris cela comme une chanson sur la solitude des personnes âgées mais plutôt comme celle d'une personne qui vit un peu par procuration, un peu voyeuse et surtout très seule... ben je la trouve nettement plus originale que toi :wink:
Quand je veux m'jetter du pont du Carroussel
Je me dis finalement non la vie est belle
Quand quelqu'un me dit Dieu que la vie est belle
J'voudrais me jeter du pont du Carroussel

Damien A.
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Messages : 1865
Enregistré le : 16 oct. 2006 23:43
Localisation : Sèvres (92)
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Damien A. »

Ananais a écrit :
LaurenceR a écrit :
Dams333 a écrit :Simplement le "si on avait su" gêné de la fin me laisse penser au décès d'une personne âgée, d'où mon point de vue. Ajouté à cela le fait que la personne regarde les gens par la fenêtre, ce qui laisse aussi pensé à une personne âgée. Il est clair que d'autres interprétations sont possibles.
Je l'ai compris comme "si on avait su qu'il souffrait de solitude au point de finir par se jeter par la fenêtre, on aurait été plus attentifs, plus gentils avec lui quand on le croisait..."
+1
Moi aussi ça m'évoque une histoire de suicide :-s ... c'est une chanson qui à mon sens ne parle pas seulement de solitude mais surtout de désespoir.
J'étais pas allé jusque là mais c'est possible vu que systématiquement quand les artistes abordent le thème du suicide, ils le font de façon super déguisé (sauf Alex lui il met les deux pieds dans le plat et c'est le cas de le dire :twisted:).

Avatar du membre
laurence*
Le cœur des tenniswomen bat plus fort pour les tennismen
Le cœur des tenniswomen bat plus fort pour les tennismen
Messages : 4287
Enregistré le : 09 déc. 2004 21:16
Localisation : Lyon

Re: Voir sans être vu

Message par laurence* »

Pour vous la chanson ne se termine pas par un suicide? :plaitil:
Je dois être trop pessimiste alors :-s , parce que pour moi le "Regardez sa fenêtre, elle est encore ouverte" évoque de façon très claire le fait qu'il ait sauté par la fenêtre... C'est le truc qui m'a frappé dès la première écoute, le coup de poing qui fait (entre autres) que j'aime la chanson.
Même serrées à cinq dans une chambre de Formule 1, j'échangerais pas ma place... même si on dort par terre!

"Happiness only real when shared" (Into the Wild)

Damien A.
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Messages : 1865
Enregistré le : 16 oct. 2006 23:43
Localisation : Sèvres (92)
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Damien A. »

laurence* a écrit :Pour vous la chanson ne se termine pas par un suicide? :plaitil:
Je dois être trop pessimiste alors :-s , parce que pour moi le "Regardez sa fenêtre, elle est encore ouverte" évoque de façon très claire le fait qu'il ait sauté par la fenêtre... C'est le truc qui m'a frappé dès la première écoute, le coup de poing qui fait (entre autres) que j'aime la chanson.
Le vous en l'occurrence c'est moi et effectivement je n'ai pas vu le suicide dans cette chanson mais ce n'est pas la première fois que je passerais à coté de ce genre de thème.

Avatar du membre
Lena
Bénabarge
Bénabarge
Messages : 1396
Enregistré le : 16 févr. 2007 18:37
Localisation : Victime de la diaspora corse à Paris

Re: Voir sans être vu

Message par Lena »

laurence* a écrit :Pour vous la chanson ne se termine pas par un suicide? :plaitil:
Je dois être trop pessimiste alors :-s , parce que pour moi le "Regardez sa fenêtre, elle est encore ouverte" évoque de façon très claire le fait qu'il ait sauté par la fenêtre... C'est le truc qui m'a frappé dès la première écoute, le coup de poing qui fait (entre autres) que j'aime la chanson.
moi aussi, j'ai pensé à un suicide et à vrai dire, je m'y attendais un peu vu le registre de la chanson "on se voit tous les jours, on ne se connait pa, on ne peut pas alors savoir ce qui se passe chez son voisin et un jour : badaboum".
Pourtant Paris
C'est toute ma vie
C'est la plus belle
J'en fais le pari
Il n'y a qu'elle
C'est bien l'ennui

Avatar du membre
douche
Chantons dessous
Chantons dessous
Messages : 2049
Enregistré le : 17 déc. 2006 17:50
Localisation : Rétablissons la vérité, quelque part dans le Pays de Gex

Re: Voir sans être vu

Message par douche »

Pour moi cette chanson, retrace la solitude en générale et je suis d'accord avec vous Laurence et Ananaïs, ce brave monsieur qui finit par se jeter du 5ème (moi aussi j'avais compris ça :wink: ), c'est parce qu'il n'en peut plus de la solitude et de l'indifférence des gens. Aujourd'hui le chacun pour soi prend des proportions jamais inégalées à ce jour, c'est la course à la réussite, métro/boulot/dodo et les autres pffffffffffff .
Ce manque d'investissement personnel se retrouve à tous les niveaux, au sein des asso par exemple c'est incroyable comme les gens n'ont plus le temps de s'investir.
A mon avis cette chanson est basée sur ce constat, chacun pense à sa pomme et s'émeut quand il est trop tard....
Tout vient à point à qui sait se détendre.
Medor aime les caresses

Dams333
Messages : 7
Enregistré le : 01 déc. 2008 12:19

Re: Voir sans être vu

Message par Dams333 »

Je dois admettre, après plusieurs ré-écoutes, que l'hypothèse d'un suicide est crédible ("fenêtre encore ouverte"). Du coup la chanson remonte un peu dans mon estime, même si je pense que le message aurait pu être plus clair (le simple débat ici-présent démontre qu'il ne l'est pas vraiment).

Merci à vous.

Avatar du membre
douche
Chantons dessous
Chantons dessous
Messages : 2049
Enregistré le : 17 déc. 2006 17:50
Localisation : Rétablissons la vérité, quelque part dans le Pays de Gex

Re: Voir sans être vu

Message par douche »

:heinnn: Ben si c'est clair tout le monde dit la même chose.
Sauf Damien et toi, mais c'est juste parce que vous avez écouté trop vite la chanson :mrgreen:
Tout vient à point à qui sait se détendre.
Medor aime les caresses

Damien A.
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Dieu du stade.... mais pas ce soir
Messages : 1865
Enregistré le : 16 oct. 2006 23:43
Localisation : Sèvres (92)
Contact :

Re: Voir sans être vu

Message par Damien A. »

douche a écrit ::heinnn: Ben si c'est clair tout le monde dit la même chose.
Sauf Damien et toi, mais c'est juste parce que vous avez écouté trop vite la chanson :mrgreen:
Eh mais moi j'ai jamais dit que c'était pas clair, j'ai juste dit que j'étais pas aller jusque là :laurence:

Avatar du membre
Ephéméride
Chaperonne beaujolaise en taille basse
Messages : 3885
Enregistré le : 02 avr. 2007 21:38

Re: Voir sans être vu

Message par Ephéméride »

Ephéméride a écrit : le "du haut de ma fenêtre je vais enfin pouvoir vous voir..." c'est un préambule à la fin de l'histoire :wink:
moi aussi, avec cette phrase, je faisais allusion au suicide à la fin.
Dams333 a écrit :Ce que je veux dire c'est qu'un coup le narrateur habite dans la rue, un autre dans le même immeuble, ce qui n'est pas cohérent.
si c'est cohérent car c'est l'un et l'autre. il habite dans la rue au vu des passants qu'il croise (dans le sens "habiter dans cette rue" et non pas "dans la rue sans domicile" hein). et il habite dans le même immeuble au vu du voisin qu'il rencontre dans l'escalier.

je pousse le bouchon: je crois même que cette chanson parle de l'instant "t" qui précède tout juste l'acte du suicide. ce moment où il rentre du boulot ("il est déjà tard"), il croise ses voisins de quartier ("j'habite dans la rue, dans cette rue") que lui reconnait et pas eux. puis croise son voisin du quatrième ("je suis un voisin du dessus") toujours dans la même indifférence. puis la fenêtre...
le "je ne reproche rien à personne etc..." je le vois donc comme une épitaphe.

l'idée du travelling est aussi intéressante :wink:
Les certitudes sont de pâte molle, elles se modèlent à volonté. (Du Domaine des Murmures)

Avatar du membre
jmad
Bénabarge
Bénabarge
Messages : 1151
Enregistré le : 25 oct. 2005 16:32
Localisation : honfleur

Re: Voir sans être vu

Message par jmad »

laurence* a écrit :Pour vous la chanson ne se termine pas par un suicide? :plaitil:
Je dois être trop pessimiste alors :-s , parce que pour moi le "Regardez sa fenêtre, elle est encore ouverte" évoque de façon très claire le fait qu'il ait sauté par la fenêtre... C'est le truc qui m'a frappé dès la première écoute, le coup de poing qui fait (entre autres) que j'aime la chanson.
Moi aussi, le suicide est le truc qui m'a frappé dès la première écoute, avec le "je ne reproche rien à personne" en épitaphe.
une magnifique chanson sur le désespoir des gens seul. C'est un peu le "poinçonneur des lilas" de Gainsbourg, le "type qu'on croise et qu'on ne regarde pas" surtout si vous écoutez bien la fin de la chanson du grand Serge
Gugu :-x-:
Margot :-x-:
nuit des étoiles

Avatar du membre
Lyla
Bénabarge
Bénabarge
Messages : 804
Enregistré le : 26 nov. 2006 12:54
Localisation : 69300

Re: Voir sans être vu

Message par Lyla »

A l'instar de "Tout vu, tout lu" il m'a fallu plusieurs écoutes pour commençer à appreçier cette chanson (j'ai bien dis COMMENCER). Son style et son sujet sont en effet assez différent de ce que fait habituellement Bruno (en même temps j'ai cru comprendre que c'était le but recherché lol). Au départ c'est surtout la musique qui m'a chiffonné. Cette réaction est d'autant plus étrange quand règle générale je suis plutôt assez friande de Pop, genre musical dont le morceau est très clairement teinté. A la reflection je pense que c'est surtout l'utilisation de la voix qui m'a perturbé (tout comme sur "Les reflets verts"). L'association guitare/cordes (oui oui je sais la guitare EST un instrument à corde mais je veux dire violons and co...) est plutôt agréable à l'oreille et ce début épuré sert assez bien le propos. Mais rien à faire, il y a définitivement quelque chose qui ne passe pas dans ces arrangements: si j'en reconnais les qualités ils n'arrivent pas à provoquer une quelconque émotion chez moi. Et, je suis au regret de le dire, il en est de même avec les paroles. Pourtant le thème est beau et le texte bien écrit, dans la veine d'un "Qu'est-ce que tu voulais que j'lui dise?". Qu'est-ce qui m'empêche alors d'être saisie par cette chanson? En toute honnêteté je ne sais pas. Il me semble que, là encore, elle reste en surface. Difficile à expliquer, vraiment, car d'un point de vue objectif, elle ressemble assez aux autres chansons "émotions" de Bruno. Sauf qu'il lui manque ce petit supplément d'âme, ce goût de vérité qui illumine des titres comme "Je suis de celle". Il est possible qu'avec le temps (et les concerts aidant) je m'ouvre à ce morceau mais au moment où j'écris (soit près de quatre mois après la sortie de l'album) je reste bizarrement hermétique a ce "Voir sans être vu".
Forum officiel d'Alexis HK: http://alexishk.aceboard.fr

Répondre