Faites nous votre Cinéma (2011)

Retrouvez ici des discussions animées où l'on parle bien sur de Bénabar, mais aussi de bien d'autres choses.

Si vous êtes perdus, cliquez ici et suivez le "Guide" (pas encore remis à jour pour la version phpbb3)
Une question à poser sur Bénabar ou sur le forum? Vérifiez qu'elle n'a pas déjà été posée

Modérateur : Modérateurs

Règles du forum
Pas encore le temps de faire une annonce digne de ce nom, pour l'instant je vais au plus rapide.

Le guide (pas encore mis à jour pour phpbb3 mais y a plein d'infos utiles aussi sur Bénabar et le forum qui sont toujours d'actualité) c'est . Pour voir si on n'a pas déjà répondu à votre question (si vous vous la posez, d'autres l'ont peut être déjà fait avant... et le moteur de recherche est pas terrible pour tout ce qui est avant avril 2008) c'est par .

Les présentations (et autres liens) c'est


Pour retrouver les posts de l'ancien forum (méthode d'installation) c'est ici
Avatar du membre
klem ogre de benabarback
"Pourrisseur noble" compulsif
Messages : 12610
Enregistré le : 10 juin 2003 18:05
Localisation : Bordeaux
Contact :

Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par klem ogre de benabarback » 04 janv. 2011 9:15

Comme l'an passé, j'inaugure ce nouveau fil, moi qui ne le suis pas, cinéphile o:-)

Fil Cinéma 2010
Photos ?
Bisou Petite Fleur :-x-:
EBT ?

Est-ce de ma faute à moi si j’aime le café et l’odeur des ptits chats
me coucher tard la nuit me lever tôt après minuit
aller au resto et boire des diabolos ?
à notre santé !


Urban Trip Paris

Avatar du membre
Mareck
Mareck mais n'Halter pas
Messages : 4793
Enregistré le : 16 févr. 2007 0:05
Localisation : Talence

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Mareck » 04 janv. 2011 19:02

klem ogre de benabarback a écrit :Comme l'an passé, j'inaugure ce nouveau fil, moi qui ne le suis pas, cinéphile o:-)

Fil Cinéma 2010
Ah Klem que ferions-nous sans toi :mrgreen:

:wink:

Bon alors, quitte à passer par ici, autant dire ou plutôt essayer de dire 2/3 trucs sur les derniers films que j'ai vu o:-)


Image

"Another Year" a été mon dernier film de 2010 puisque je l'ai vu le soir du 31/12 et franchement, ça fout la patate :mrred:
L'intention est bonne, les personnages "so british" sont parfaits à souhait et l'idée de les suivre au gré des quatres saisons est plutôt bien pensée mais au fur et à mesure, on se lasse, ça ne prend pas, on s'agace même devant les mines déconfites de certain(e)s. Et puis c'est pesant en fait et long, trop long.
Après avoir lu quelques critiques, je m'attendais à retrouver cet humour à l'anglaise si savoureux et que j'affectionne tout particulièrement mais la sauce n'a pas prise...pour moi. Donc plutôt déçue surtout que j'avais adoré "Secrets et mensonges" de ce Mike Leigh.




Image


"Raiponce" alors là, j'ai adoooooré et même si la fin reste classique : et la princesse et le bandit se marièrent ...et gna gna gna et gna gna gna :mrgreen:

C'est super bien fait, c'est drôle ...etc etc donc ravie




Image

"Les émotifs anonymes" : là aussi, un brin déçue car en fait, les meilleurs passages sont .....dans la bande annonce :? Et puis au final, les "gags" sont pas forcément drôles. Ca reste gentillet en fait.
Dommage car y'avait de l'idée. Mais à trop vouloir faire ressembler Isabelle Carré a une pseudo Amélie poulain en mode émotive, ça a loupé ...
Néanmoins, un "+" pour l'excellent Benoit Poelvoorde


Bon voili c'est tout pour le moment. Prochaine session "cinoche" demain mais reste à choisir le film :wink:
"elle est pas belle la vie. Advienne que pourra, inch allah Youpi!"

Avatar du membre
klem ogre de benabarback
"Pourrisseur noble" compulsif
Messages : 12610
Enregistré le : 10 juin 2003 18:05
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par klem ogre de benabarback » 04 janv. 2011 20:08

Mareck a écrit :
Ah Klem que ferions-nous sans toi :mrgreen:

plein de choses
Photos ?
Bisou Petite Fleur :-x-:
EBT ?

Est-ce de ma faute à moi si j’aime le café et l’odeur des ptits chats
me coucher tard la nuit me lever tôt après minuit
aller au resto et boire des diabolos ?
à notre santé !


Urban Trip Paris

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 04 janv. 2011 23:11

ah moi je traite les films sortis en 2010 sur le fil de 2010 (jusqu'à fin janvier, en gros^^). Mais merci d'avoir partagé tes impressions ;)
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Mareck
Mareck mais n'Halter pas
Messages : 4793
Enregistré le : 16 févr. 2007 0:05
Localisation : Talence

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Mareck » 05 janv. 2011 6:30

J'aime bien ne pas faire comme toi Num :-)p
"elle est pas belle la vie. Advienne que pourra, inch allah Youpi!"

Avatar du membre
klem ogre de benabarback
"Pourrisseur noble" compulsif
Messages : 12610
Enregistré le : 10 juin 2003 18:05
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par klem ogre de benabarback » 05 janv. 2011 9:50

j'aime bien foutre le bordel
Photos ?
Bisou Petite Fleur :-x-:
EBT ?

Est-ce de ma faute à moi si j’aime le café et l’odeur des ptits chats
me coucher tard la nuit me lever tôt après minuit
aller au resto et boire des diabolos ?
à notre santé !


Urban Trip Paris

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 12 janv. 2011 10:23

La Conquête sortira en mai 2011

Image
Bluffant, Podalydès en Sarkozy (et les autres ne sont pas mal non plus, cf le lien... :plaitil: )
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 13 janv. 2011 11:54

L'enfance d'Icare d'Alex Iordachescu.

Un médecin/chercheur prétend qu'il peut à terme faire en sorte que toutes nos cellules puissent se régénérer. Cela intéresse Jonathan Vogel, une personne qui a subi une amputation de la jambe suite à un accident. Il se rend donc dans la clinique de ce médecin pour subir ce traitement expérimental.

Le thème n'est pas inintéressant (pacte faustien, démiurge, peut-on vivre sans mort etc) mais hélas le film patine un peu et ne m'a pas vraiment emballé. L'intérêt énorme du film c'est que le rôle de Jonathan est joué par Guillaume Depardieu (qui a un air d'Alexis HK... ou bien le contraire), une personne qui a vraiment subi une amputation (la scène du début où il "fait" de la moto est assez marquante à ce sujet) et qui est morte très peu de temps après le tournage. Cela donne un autre aspect à sa prestation en tant qu'acteur amputé ou bien au discours sur la vie, la mort, les surhommes, la maladie etc.
Néanmoins, son incarnation m'a paru moins puissante que dans des films comme Stella ou Versailles (pour reprendre les récents). Dommage
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 14 janv. 2011 18:34

Somewhere de Sofia Coppola

Une grande star de ciné internationale, Johnny Marco, vit dans le prestigieux l'hôtel du Château Marmont à Los Angeles.

Je suis allé au cinéma à super reculons au vu/lu des critiques (et aussi dû au fait que j'ai pas vraiment aimé Marie-Antoinette alors que j'aime beaucoup ses deux films précédents). Je me suis préparé à m'emmerder et à regarder ma montre/mon téléphone et au début ça n'a pas loupé... en effet c'est lent et le "héros" (un mélange de Jocelyn Quivrin et Kiefer Sutherland^^) est quand même un peu mou (il est long le spectacle des strip teaseuses....) comme s'il n'était pas vraiment là (pour reprendre un sous titre d'un film des Coen). D'ailleurs il est dépendant de son agent qui lui fait son emploi du temps et sinon il s'emmerde "chez lui" là où y a des fois des soirées dans sa suite ou bien des nanas pas farouches (et super jolies) avec qui il baise.

Et puis sa fille vient et c'est un rayon de soleil doux.

Tout de même j'ai noté pas mal de scènes rigolotes quand il s'endort à plein de moments où il ne devrait pas, ou bien la conférence de presse (avec shoot photo préalable), les effets spéciaux pour son prochain film, le massage et puis tout le voyage en Italie qui est quand même assez hallucinant.

A mon corps/cœur défendant, j'ai commencé à me dire que j'apprécie le film. Il ne plaira pas à tout le monde, c'est sûr, et le fil sur lequel il se place est assez casse-gueule, surtout quand cela vire au procédé après plusieurs films sur un canevas très proche.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 20 janv. 2011 22:20

Poupoupidou de Gérald Hustache-Mathieu

David Rousseau (JP Rouve) est un auteur de polars (en panne) qui est de passage à Mouthe, le village le plus froid de France. La starlette du coin, Candice Lecoeur (Sophie Quinton), a été retrouvée morte, dans un no man's land (entre France et Suisse) un peu auparavant. Pour David (qui se rêve en James Ellroy), ce n'est sans doute pas un suicide, il va enquêter même si le dossier est clos. Et se rendre compte que la morte avait pas mal de points communs avec Marylin Monroe.

Sans être un chef d'oeuvre, c'est vraiment bien, j'ai passé un bon moment.
Même si (comme dans les critiques que j'ai lues/entendues), ça lorgne énormément vers les Etats-Unis ("Fargo" des frères Coen, "Prête à tout" de Gus van Sant, Ellroy, le FBI etc), cela donne une certaine unité au film (avec un décalage vu que le Jura ce n'est pas vraiment les Etats-Unis).
Les acteurs sont épatants et on suit le décalque Marylin sans déplaisir. Y a aussi de bonnes répliques et des personnages singuliers (la réceptionniste gothique par exemple).
A noter aussi la BO faite que de reprises (California dreaming, I put a spell on you etc) et un scénario qui tient la route. Bref un film honnête qui assume ses références.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 21 janv. 2011 17:47

et hop la liste des nominations pour les prochains César

Meilleur film
L'arnacoeur
Le nom des gens
The Ghost Writer
Tournée
Des hommes et des dieux
Gainsbourg (vie héroïque)
Mammuth

Meilleur réalisateur
Mathieu Amalric pour Tournée
Olivier Assayas pour Carlos, le film
Xavier Beauvois pour Des hommes et des dieux
Bertrand Blier pour Le bruit des glaçons
Roman Polanski pour The Ghost Writer

Meilleure actrice
Isabelle Carré dans Les émotifs anonymes
Catherine Deneuve dans Potiche
Sara Forestier dans Le nom des gens
Charlotte Gainsbourg dans L'arbre
Kristin Scott Thomas dans Elle s'appelait Sarah

Meilleur acteur
Gérard Depardieu dans Mammuth
Romain Duris dans L'Arnacoeur
Jacques Gamblin dans Le nom des gens
Eric Elmosnino dans Gainsbourg (vie héroïque)
Lambert Wilson dans Des hommes et des dieux

Meilleur second rôle féminin
Anne Alvaro dans Le bruit des glaçons
Valérie Bonneton dans Les petits mouchoirs
Laetitia Casta dans Gainsbourg (vie héroïque)
Julie Ferrier dans L'arnacoeur
Karin Viard dans Potiche

Meilleur second rôle masculin
Niels Arestrup dans Elle s'appelait Sarah
François Damiens dans L'arnacoeur
Gilles Lellouche dans Les petits mouchoirs
Michael Lonsdale dans Des hommes et des dieux
Olivier Rabourdin dans Des hommes et des dieux

Meilleur scénario original
Tournée
Le Bruit des glaçons
Des hommes et des dieux
Mammuth
Le Nom des Gens

Meilleure adaptation
L'arbre
La princesse de Montpensier
The Ghost Writer
L'homme qui voulait vivre sa vie
Potiche

Meilleur film d'animation
Arthur 3 La guerre des deux mondes
L'Homme a la Gordini
L'Illusionniste
Logorama
Une vie de chat

Meilleur film étranger
Inception
The Social Network
Invictus
Bright Star
Les Amours imaginaires
Dans ses yeux
Illegal

Meilleur espoir féminin
Leila Bekhti dans Tout ce qui brille
Anais Demoustier dans D'amour et d'eau fraîche
Audrey Lamy dans Tout ce qui brille
Lea Seydoux dans Belle Epine
Yahima Torres dans Venus Noire

Meilleur espoir masculin
Arthur Dupont dans Bus Palladium
Grégoire Leprince-Ringuet dans La princesse de Montpensier
Pio Marmai dans D'amour et d'eau fraîche
Raphael Personnaz dans La princesse de Montpensier
Edgar Ramirez dans Carlos, le film

Meilleur premier film
L'arnacoeur de Pascal Chaumeil
Gainsbourg (vie héroïque) de Joann Sfar
Simon Werner a disparu de Fabrice Gobert
Tête de turc de Pascal Elbé
Tout ce qui brille de Gérladine Nakache et Hervé Mimran

Meilleure musique écrite pour un film
Bruno Coulais pour Océans
Alexandre Desplat pour The Ghost Writer
Grégoire Hetzel pour L'arbre
Delphine Mantoulet et Tony Gatlif pour Liberté
Yarol Poupaud pour Bus Palladium
Philippe Sarde pour La princesse de Montpensier

Meilleur son
Océans
The Ghost Writer
Des hommes et des dieux
Tournée
Gainsbourg (vie héroïque)

Meilleure photo
Tournée
Des hommes et des dieux
The Ghost Writer
La princesse de Montpensier
Gainsbourg (vie héroïque)

Meilleur montage
Carlos, le film
Tournée
The Ghost Writer
Des hommes et des dieux
Gainsbourg (vie héroïque)

Meilleurs costumes
Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec
Potiche
Tournée
Des hommes et des dieux
La princesse de Montpensier

Meilleurs décors
Des hommes et des dieux
La princesse de Montpensier
The Ghost Writer
Gainsbourg (vie héroïque)
Les aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
klem ogre de benabarback
"Pourrisseur noble" compulsif
Messages : 12610
Enregistré le : 10 juin 2003 18:05
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par klem ogre de benabarback » 21 janv. 2011 20:07

très original
Photos ?
Bisou Petite Fleur :-x-:
EBT ?

Est-ce de ma faute à moi si j’aime le café et l’odeur des ptits chats
me coucher tard la nuit me lever tôt après minuit
aller au resto et boire des diabolos ?
à notre santé !


Urban Trip Paris

Avatar du membre
Mareck
Mareck mais n'Halter pas
Messages : 4793
Enregistré le : 16 févr. 2007 0:05
Localisation : Talence

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Mareck » 29 janv. 2011 11:15

Pour Janvier

"Incendies" de Denis Villeneuve

Image

Film choc et bouleversant mais quel pied de voir ce genre de film.
En quelques mots, des jumeaux, Jeanne et Simon reçoivent respectivement une lettre lors de la lecture du testament de leur mère : une à remettre à leur père qu'ils croient décédés et l'autre à un frère dont ils ne connaissaient pas l'existence.
Autant Simon n'a que faire des volontés de sa mère que Jeanne va se lancer dans une quête à travers un pays en guerre situé au Moyen Orient (on ne dit pas où mais on le devine...). Simon finira par la rejoindre et à s'allier à elle. Ce voyage dans ce pays en pleine tumulte et ravagé par des années de guerre va les amener à découvrir le passé de cette mère qui s'était murée dans un mutisme quelques semaines avant sa mort, à connaitre le pays d'où ils sont originaires et donc leur racine et surtout qui ils sont vraiment ...

C'est un film coup de poing d'où on ressort ko mais c'est du grand et du beau cinéma.


"Le fils à JO" de Philippe Guillard

Image

L'histoire se déroule dans un petit village du Tarn où le Rugby est un sport qui se transmet de générations en générations. Alors quand le fils d'une ex-star "locale", jouée par un Lanvin excellent, est plus attiré pas les maths que par le ballon ovale, c'est toute la question sur la transmission du patrimoine familial qui est remis en questions...mais pas que ça au final.
C'est aussi l'histoire de potes, de retrouvailles, d'amour, des choses simples de l'existence...C'est loin d'être un grand film, très loin même mais j'ai passé un agréable moment avec cette bande de copains tous plus attachants les uns que les autres (Moscato en "simplet" du village est étonnant )

"Au-delà" de Clint Eastwood

Image

L'histoire de trois personnages tous touchés de manière différentes par la mort et ce qu'elle amène comme questions et qui finiront par se croiser. C'est le résumé que j'en fais rapidement. A la base, le sujet m'intéressait car il se rapportait aux NDE : Near Death Expérience (Expériences de Mort Imminente en français) et surtout voir comme Eastwood allait l'aborder. Ben c'est loupé.
Bien sûr, impossible pour lui d'amener une réponse car ce n'était pas le but (ce serait trop prétentieux de sa part quand on sait que depuis de très nombreuses années, des recherches sérieuses sont faites sur ce domaine par des scientifiques, des médecins, des écrivains...etc) mais il est passé complètement à coté du sujet et surtout le scénario est fade et mal inspiré car c'est un film avant tout et il faut éveiller les émotions quelles qu' 'elles soient chez le spectateur.
Alors oui, ça amène à un début de réflexion là-dessus, ça en montre les limites (les charlatans qui hantent ce milieu ...) mais la "sauce' ne prend pas. Film au final plat et sans intérêt. L'idée de départ de prendre trois histoires qui se rejoignent à la fin, un peu à la Inarritu, semblait intéressante mais c'est long, lent et ennuyeux et on se dit "vivement la fin" ( :mrgreen: )
"elle est pas belle la vie. Advienne que pourra, inch allah Youpi!"

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 29 janv. 2011 11:57

j'avoue que au nom de "Eastwood", j'étais tenté mais en lisant/entendant certaines critiques (et en me souvenant qu'Invictus était loin d'être inoubliableà, j'ai plus trop envie d'y aller. Ta critique renforce ce sentiment ;)
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Ephéméride
Chaperonne beaujolaise en taille basse
Messages : 3885
Enregistré le : 02 avr. 2007 21:38

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Ephéméride » 30 janv. 2011 0:26

Poupoupidou

Image

Pour moi, un petit chef d'œuvre !!!

David Rousseau, un auteur de polars, arrive à Mouthe pour un héritage (qui finit aussitôt à la poubelle) et au même moment on retrouve le corps de Candice Lecœur, une starlette locale, dans une zone qui n'appartient ni à la Suisse ni à la France donc l'affaire est aussitôt classée. De toute façon pour les autorités c'est un suicide. Pour David Rousseau, cette histoire intrigue l'homme qu'il est et inspire l'auteur qu'il est. Il reste finalement à Mouthe pour aller jusqu'au bout d'une minutieuse investigation et au bout de son nouveau roman...

Bon alors déjà, pour le voir, prévoyez un plaid car ces paysages blancs, ça donne froid rien qu'en les regardant ! Mais surtout ne vous couvrez pas trop haut pour bien garder les yeux et les oreilles dégagés car il y a beaucoup de petits trucs à voir (l'étiquette de sa parka neuve, l'affiche Mouthanza etc.) et de très bonnes répliques à attraper au vol (on rit souvent). Jean-Paul Rouve est excellent, son visage en dit long sur les chemins que prennent ses pensées quand il est seul. J'ai trouvé l'histoire bien construite, la façon de la raconter bien tournée et l'intrigue m'a tenue en haleine jusqu'au bout. Bref, je suis complètement séduite ! Le film m'accompagne encore, je n'arrive pas à aller me coucher...
Les certitudes sont de pâte molle, elles se modèlent à volonté. (Du Domaine des Murmures)

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 01 févr. 2011 1:07

Nomination pour les Gérard du cinéma (titres un peu trop misogynes cette année ?)

Gérard du film français sorti avec un titre en anglais parce qu'on sait jamais, sur un malentendu, on peut croire qu'il est américain .
Sweet Valentine avec Vincent Elbaz
Happy Few avec Marina Foïs
Blind Test avec Manuel Blanc
Kill Me Please avec Virginie Efira
Enter the Void avec Paz de la Huerta

Gérard du chanteur qui fait l'acteur, ou le contraire, en tout cas dans un cas comme dans l'autre, il le fait mal .
Patrick Bruel dans Comme les 5 doigts de la main
Benjamin Biolay dans La Meute
Lio dans Un poison violent
Jacques Dutronc dans Joseph et la fille
Philippe Katerine dans Je suis un no man's land
Raphaël dans Ces amours-là

Gérard du film où on t'explique que le racisme, c'est pas bien .
L'Italien avec Kad Merad
La Rafle avec Mélanie Laurent
Hors-la-loi avec Jamel Debbouze
Rien à déclarer avec Dany Boon
Elle s'appelait Sarah avec Kristin Scott Thomas

Gérard du film de partouzeur .
Libre échange avec Carole Bouquet
Les Invités de mon père avec Fabrice Lucchini
La Fête des voisins avec David Haddad
La Horde avec Claude Perron
La Meute avec Yolande Moreau

Gérard de l'acteur qu'on croyait mort depuis 1985, et qui en fait, tourne encore .
Claude Gensac, ex-femme de Louis de Funès, dans L'Immortel
Venantino Venantini, ex-Tonton Flingueur, dans L'Immortel
Henri Guybet, ex-Salomon est juif !, dans Protéger et Servir
Mylène Demongeot, ex-Fantomas, dans Camping 2
Bernard Ménez, ex-jolie poupée, dans Ensemble nous allons vivre une très très grande histoire d'amour

Gérard du film qui ose enfin dire la vérité sur les femmes .
Toutes les filles pleurent avec Judith Godrèche
La Tête en friche avec Gérard Depardieu
L'Absence avec Liliane Rovère
Potiche avec Catherine Deneuve

Gérard du réalisateur, quand tu vois ses films, ben t'as du mal à réaliser. Parce qu'en fait, lui aussi.
Alexandre Arcady pour Comme les 5 doigts de la main
Isabelle Mergault pour Donnant, donnant
Gaspard Noé pour Enter the Void
Jean-Luc Godard pour Film Socialisme
Christophe Honoré pour Homme au bain

Gérard du film guimauve que tu te forces à aller voir uniquement pour emballer une meuf .
L'Arnacoeur avec Romain Duris
L'amour, c'est mieux à deux avec Clovis Cornillac
Ensemble, nous allons vivre une très très grande histoire d'amour avec Julien Doré
Les Petits Mouchoirs avec Marion Cotillard
La Chance de ma vie avec François-Xavier Demaison

Gérard de l'acteur qui avant nous faisait bien rire et qui maintenant nous fait bien chier.
Gad Elmaleh dans La Rafle
Benoit Poelvoorde dans Les Emotifs anonymes
Bernard Campan dans No et moi
Albert Dupontel dans Le Bruit des glaçons
Edouard Baer dans Mon pote

Gérard du petit cul.
Clémence Poésy dans Lullaby
Léa Seydoux dans Petit tailleur
Mélanie Thierry dans La Princesse de Montpensier
Audrey Tautou dans De vrais mensonges
Mélanie Laurent dans Thelma, Louise et Chantal

Gérard du gros cul.
Catherine Deneuve dans Potiche
Mylène Demongeot dans Camping 2
Claudia Cardinale dans Un Balcon sur la mer
Isabelle Adjani dans Mammuth
Judith Gros derche (sic) dans Toutes les filles pleurent

Gérard du "on n'est jamais mieux servi que par soi-même".
La Fête des voisins de David Haddad avec David Haddad
Tournée de Mathieu Amalric avec Mathieu Amalric
La Comtesse de Julie Delpy avec July Delpy
Tout ce qui brille de Géraldine Nakache avec Géraldine Nakache
Toutes les filles pleurent de Judith Godrèche avec Judith Godrèche
No et moi de Zabou Breitman avec Zabou Breitman

Gérard du petit couple qui se la joue Alain Delon et Romy Schneider dans Paris Match, mais qui fait plutôt penser à une pub de la Saint-Valentin pour des Mon Chéri .
Vincent Cassel et Monica Bellucci
Gilles Lellouche et Mélanie Doutey
Marion Cotillard et Guillaume Canet
Jean Dujardin et Alexandra Lamy
Charlotte Gainsbourg et Yvan Attal

Gérard du film que tu vas voir alors que ta meuf t'a largué... t'as perdu ton boulot... t'as appris que t'avais le cancer... mais bon, tu t'es dit : "la vie continue, je vais aller au ciné pour retrouver un peu de joie de vivre", et puis, t'arrive devant ton UGC, et là, au menu :
Pieds nus sur les limaces avec Ludivine Sagnier
Je voudrais aimer personne avec Sabrina Muller
Une nouvelle ère glaciaire avec Mélaine Lebreton
L'Absence avec Liliane Rovère
Kill Me Please avec Virginie Efira

Gérard de l'actrice qui bénéficie le mieux des réseaux de son mari, ou plutôt de son futur ex-mari, enfin bon on sait plus trop où ils en sont, toujours est-il qu'elle continue à tourner.
Arielle Dombasle dans Roses à crédit

Gérard du désespoir féminin
Jane Birkin, dans Thelma, Louise et Chantal
Marion Cotillard dans Inception
Isabelle Adjani dans Mammuth
Carole Bouquet dans Libre Echange
Mathilde Seigner dans Camping 2
Audrey Tautou dans De vrais mensonges

Gérard du désespoir masculin.
Jean Reno dans L'Immortel
Daniel Auteuil dans Donnant, donnant
Fabrice Eboué dans Fatal
Franck Dubosc dans Camping 2
Benoit Magimel dans L'Avocat
Richard Berry dans L'Immortel

Gérard du plus mauvais film de l'année (et probablement de la décennie)
Camping 2 de Fabien Onteniente, avec Frank Dubosc
La Rafle de Rose Bosch, avec Jean Reno
Les Aventures extraordinaires d'Adèle Blanc-Sec de Luc Besson, avec Louise Bourgoin
L'Immortel de Richard Berry, avec Jean Reno
Imogène McCarthery de Alexandre Charlot et Franck Magnier, avec Catherine Frot
Enter the Void de Gaspard Noé, avec Paz de la Huerta
Krach de Fabrice Genestal, avec Gilles Lelouch
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
laurence*
Le cœur des tenniswomen bat plus fort pour les tennismen
Le cœur des tenniswomen bat plus fort pour les tennismen
Messages : 4270
Enregistré le : 09 déc. 2004 21:16
Localisation : Lyon

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par laurence* » 01 févr. 2011 1:22

Num a écrit :(titres un peu trop misogynes cette année ?)
Pas faux en effet. :pasmoi:
J'ai relu récemment les titres de l'an dernier, et de manière globale je les trouve plus "méchants" et moins jubilatoires cette année...
Même serrées à cinq dans une chambre de Formule 1, j'échangerais pas ma place... même si on dort par terre!

"Happiness only real when shared" (Into the Wild)

Avatar du membre
klem ogre de benabarback
"Pourrisseur noble" compulsif
Messages : 12610
Enregistré le : 10 juin 2003 18:05
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par klem ogre de benabarback » 01 févr. 2011 9:21

C'est vrai
Photos ?
Bisou Petite Fleur :-x-:
EBT ?

Est-ce de ma faute à moi si j’aime le café et l’odeur des ptits chats
me coucher tard la nuit me lever tôt après minuit
aller au resto et boire des diabolos ?
à notre santé !


Urban Trip Paris

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 14 févr. 2011 21:58

Incendies de Denis Villeneuve
Jeanne et Simon, des jumeaux reçoivent un testament étrange de leur mère : deux lettres, une à remettre à leur père (qu'ils croyaient mort) et une à leur frère (dont ils ignoraient l'existence). Jeanne quitte le Canada pour se rendre au Proche Orient, région natale de leur mère à la recherche d'indices pouvant identifier les destinataires.

On ne peut pas dire que ce film (adaptation très fidèle parait-il d'une pièce de théâtre) soit léger. Mais il est assez bien fait et efficace, force est de le constater. Le film retrace en parallèle les pérégrinations de Jeanne et de sa mère (trente ans auparavant) dans un pays non identifié mais qui ressemble furieusement au Liban. Rien n'est trop explicité mais on n'est jamais perdu dans la narration. Cela commence vraiment lentement (zzz) puis cela devient de plus en plus prenant, captivant jusqu'au point d'orgue. On sort comme si on s'était pris un grand coup dans le bide car il y a tous les éléments de la tragédie (digne, pas tire larmes). Pas le film à voir "pour se détendre" mais sans doute un qui restera quand je ferai mon bilan annuel.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Ephéméride
Chaperonne beaujolaise en taille basse
Messages : 3885
Enregistré le : 02 avr. 2007 21:38

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Ephéméride » 15 févr. 2011 9:33

Le Discours d'un roi de Tom Hooper avec Colin Firth (Bertie ou George VI) et Geoffray Rush (l'orthophoniste Lionel Logue)

Image

Ce discours, c'est celui de la fin du film : l'appel à la résistance contre le nazisme du roi George VI à son peuple sur les ondes de la BBC. Mais avant cela, Bertie (qui n'est pas encore George VI mais qui est déjà le papa de la future Élisabeth II) aura bien bataillé pour vaincre son bégaiement. Jusqu'à sa rencontre avec un orthophoniste "original", Lionel Logue, qui va réussir à mettre des mots, des visages sur l'origine de son bégaiement et qui va l'accompagner d'abord jusqu'au trône puis jusqu'à ce discours, en ami.

Je me suis bien régalée avec les répliques malicieuses de l'orthophoniste et la décoration du cabinet de ce même personnage (ah les murs joliment décrépis :love: ). Colin Firth interprète avec finesse le rôle de ce futur roi qui bégaie, sans aucune note ridicule ou caricaturale mais en restituant bien la gêne et la tristesse. L'épouse de Bertie-George VI est aussi très importante, son personnage m'a beaucoup plu. La page d'Histoire est touchante également. Winston Churchill est là bien-sûr, avec son petit mot de soutien à la fin car lui aussi avait un défaut d'élocution (sa langue pendante, comme il dit). Bref, pour moi, ç'a été une très bonne séance de ciné ! Beaucoup d'enthousiasme exprimée aussi autour de moi dans la salle !
Les certitudes sont de pâte molle, elles se modèlent à volonté. (Du Domaine des Murmures)

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 15 févr. 2011 12:39

Black Swan de Darren Aronofsky
Un chorégraphe français (Vincent Cassel) va monter, avec le ballet de New York, une nouvelle version du Lac des cygnes avec la même danseuse qui incarnera le cygne blanc et le cygne noir. Nina (Natalie Portman), danseuse parfaite et modèle aspire à ce rôle et l'obtient, alors qu'elle n'est pas faite pour incarner le cygne noir, ce qui pourrait remettre en cause sa légitimité ou sa confiance en elle.

C'est le premier film d'Aronofsky que je vois (eh oui) et j'avoue que je n'y connais quasiment rien en ballet (juste assez pour mesurer mon immense ignorance). Le film est un thriller psychologique (d'où la partie en spoiler) qui évolue entre les scènes quotidiennes (appartement, métro) et les scènes de ballet. Le film porte un regard sur le corps, à travers la danse mais aussi les douleurs pour en arriver là. Il parle également de l'âge, à travers la mère de l'héroïne (ancienne danseuse), la précédente star du ballet qui va prendre sa retraite et Nina. Mise en abîme sur les actrices qui sont respectivement Barbara Hershey (qui a eu son heure de gloire dans les années 1980), Winona Rider (idem dans les années 1990) et donc Natalie Portman, encore trop jeune pour être vieille ^^. Cette dernière porte le film sur ses épaules et on peut se demander si elle n'a pas aussi le souci de l'héroïne : talentueuse mais n'a pas encore démontré son potentiel (encore que V pour Vendetta....). Car vouloir la perfection et n'obtenir que la maîtrise, ce n'est pas assez. L'art c'est aussi savoir lâcher prise mais jusqu'où ?
Parmi les autres interprètes, j'aime beaucoup la "rivale" (ou pas) Mila Kunis. Vincent Cassel est... passable dans un rôle du "méchant chorégraphe un peu pervers" et pas mal cliché. Dans l'absolu, on aurait pu en faire un chorégraphe qui est prêt à toutes les violences psychologiques pour faire exploser le talent (ce que Pialat faisait en tant que réalisateur), même si cela peut laisser quelques blessures ou séquelles... un chef d'œuvre est-il à ce prix ?
Le thème de la folie est très bien évoqué et par moments, on se demande ce qui est vrai ou pas... et le fait que la question reste longtemps (toujours ?) posée est un très bon point pour le film
.
J'ai lu que c'était presque une adaptation de The Wrestler dans l'univers de la danse, sauf que dans cet univers très policé et gracieux, la violence paraît beaucoup plus incongrue.
Je pense que c'est clairement le genre de film qui se regarde d'une traite, et ceci "dans les conditions pour voir un film", donc au cinéma c'est mieux, on est bien plus immergé dans ce qui pourrait apparaître (à la télé par exemple) comme une boursouflure un peu kitsch par moments. Si vous voulez de la vraie action ou une comédie à l'eau de rose, passez votre chemin ^^
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 17 févr. 2011 0:21

Le Discours d'un roi de Tom Hooper, pour moi aussi

Honnêtement, c'est dur de dire qu'on s'est ennuyé à voir ce film. C'est bien fait, intéressant, bien joué. Cela dit, cela sent vraiment le film "super trop fait pour être consensuel" et c'est ce qui me dérange un peu tout de même. Commençons par ce qui fâche : quelques oublis sur la politique britannique pas super claire vis à vis de l'Allemagne de 1938-39 (même si Edouard VIII était bien pire que George VI) et puis un discours (qu'on entend mal vu qu'il est englouti sous une musique "de circonstance" qui fait plus de mal que de bien à mon avis) monté en épingle comme si cela allait changer vraiment la phase du monde...
Ce qui est bien maintenant. Déjà les acteurs et en tête Colin Firth qui arrive à faire le bègue sans en faire trop (ce qui est une performance). Mais le film serait bien ennuyeux sans le caractère fantasque de Geoffrey Rush qui incarne le soignant (australien, cela a son importance). Les face à face sont savoureux et il y a un vrai plaisir à voir ces acteurs, tout comme Helena Bonham Carter qui fait une Queen Mum pas encore nonagénaire ou accro au sherry (gin ?).
Bien entendu on a le portrait du "mec quasi parfait qui a un handicap qu'il doit surmonter" et en plus il devait/voulait pas régner, c'est dire s'il n'a pas de bol. Dommage que le film ne montre pas plus l'importance de la radio à cette époque, un media qu'Hitler maîtrise parfaitement. Comment le pouvoir doit/peut se positionner face à un media de masse ? Vaste sujet.
Bref le sujet du film est un peu inattendu mais on est très vite dans un univers assez balisé et sans surprise, le tout étant "de la belle ouvrage"
Modifié en dernier par Num le 20 févr. 2011 22:58, modifié 1 fois.
Raison : Il manquait un I à Edouard
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
craquinette
A tué un chasseur ce matin
Messages : 1619
Enregistré le : 11 oct. 2003 17:15
Localisation : Lyon

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par craquinette » 17 févr. 2011 20:22

Num, je ne peux que te conseiller d'aller voir la pièce de Wajdi Mouawad se rapportant au film Incendies si jamais ça passe près de chez toi ( mise en scène de l'auteur si possible, ce sera de meilleure augure ) :-)1



Mince, qu'est-c'que je fais là au fait ? :embaras: je m'étais perdue, je repars :mrgreen:
Maint'nant qu'j'ai fait le premier pas
T'as plus qu'à r'venir sur les tiens
Si tu t'jettes pas à l'eau, j'me noie
J'te menace pas, je te préviens

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 19 févr. 2011 17:37

merci mais les coups de poing dans le bide, ça va bien pour le moment en fait :mrgreen: (cela dit je me demande ce que ça rend au théâtre car comme je l'ai écrit, le film ne fait pas du tout "pièce filmée" et j'ai lu que le scénario était très fidèle)

La Petite Chambre de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond

Une infirmière à domicile (Florence Loiret Caille), la trentaine, reprend difficilement le travail et s'occupe notamment d'Edmond (Michel Bouquet) un vieil homme assez acariâtre qui prend mal que son fils veuille le mettre en maison de retraite avant de partir travailler aux États-Unis.

J'en dis pas plus sur le scénario car ce serait gâcher le peu de surprises du film. Peu de surprises car le film n'est pas super original, il faut bien le reconnaître. Pour autant, il se suit sans souci (1h27 ça aide, je crois), les acteurs (français pour ce film suisse qui se passe du côté de Lausanne) sont plutôt bons (même si Florence Loiret Caille me parait moins solide que Michel Bouquet ou Eric Caravaca) et même si ce n'est pas révolutionnaire, on passe plutôt un bon moment, si tant est qu'on aime ce genre de films (si vous cherchez la comédie grasse ou le film d'action, vous serez déçus ^^).
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 09 mars 2011 21:35

True Grit des frères Coen, adaptation d'un livre de Charles Portis (que j'ai pas lu) déjà adapté à l'écran en 1969 par Henry Hathaway (que j'ai pas vu)
1880, Mattie Ross engage un marshall un peu saoul et un peu sensible de la détente (et non de la gâchette) pour retrouver l'homme qui a tué son père et qui se cache dans une réserve indienne. Un Ranger du Texas est également de la partie.
C'est un peu bizarre, le film est très bon sur plein de points mais ça n'en fait pas pour autant un "film des frères Coen" (bien moins que le précédent qui m'avait laissé un peu perplexe, je dois dire. Je dois manquer de références). L'intrigue est hyper basique mais très bien menée. Hailee Steinfeld est hallucinante dans son rôle d'adolescente au caractère bien trempé. En revanche je trouve que Jeff Bridges en fait des caisses (je sais, c'est son rôle, mais bon....) dans le mec bourré qui se la raconte. Matt Damon est impeccable.
Bref, c'est l'histoire d'une chasse à l'homme en territoire indien, une chasse où l'on tue, où l'on rencontre des gens/choses bizarres et où cela se termine par quelque chose de beaucoup plus ample et, en un mot, beau.
J'ai peu senti la patte Coen (et pourtant la conclusion, la cavalcade nocturne, les apparitions étranges), je pense que ce film est très grand public dans le bon sens du terme (il vaut mieux aimer les westerns^^).

Les Femmes du 6e étage de Philippe Le Guay
Monsieur Joubert est un agent de change bien connu du Paris des années 1960. Quand sa bonne quitte le service, il en embauche une autre... espagnole. Ce changement va lui faire prendre conscience qu'il existe bon nombre de bonnes espagnoles au 6ème étage.
Bien entendu c'est une fable, donc hautement pas crédible et réaliste pour deux sous (tout le monde est bien dans son stéréotype). Mais on passe un bon moment si on en attend pas trop. Dans la configuration actuelle, rappeler l'apport des immigrés n'est peut être pas totalement innocent et pour ça je dis merci au réalisateur. Luchini est super sobre dans le rôle et cela lui va bien. Sa femme, Sandrine Kiberlain a un rôle un peu sacrifié mais fait super bien la fille é-pui-sée qui ne fout rien de ses journées. :mrgreen: Les bonnes espagnoles forment un joli ensemble, assez gai (et on peut pas dire que Luchini choisisse la plus moche....).
Bref, rien de super révolutionnaire mais ça ne déplaira pas à grand monde !

Winter's Bone de Debra Granik
Dans le Missouri en hiver, Ree, 17 ans, s'occupe de son petit frère (12 ans) et sa petite sœur (6 ans ?) ainsi que de sa mère qui n'est mentalement plus vraiment là... Le coin est peu hospitalier à la fois lumineux et brumeux. Souci, le père de la famille a quitté la prison en hypothéquant la maison et le bois alentour pour payer sa caution, et depuis on n'a plus de nouvelles de lui. Avant de se faire expulser, Ree va chercher son père. Et on ne peut pas dire que les voisins soient super accueillants...
Ce film a eu de très bonnes critiques (et un prix à Sundance), y a même une longue analyse de certains plans ici. Alors comme souvent (toujours ?), le film remplit le quota du "film indépendant américain" : petites gens, américains, miséreux mais pourtant dignes. Rien de super novateur jusque là. D'ailleurs, j'ai trouvé cela un peu long, cela met du temps à se décanter. Les tronches sont assez hallucinantes et Jennifer Lawrence est très crédible en ado. Pour le reste, je dirais "oui bon" . En tout cas, un endroit dans lequel je n'irais pas vivre ^^ (entre Delivrance et Fargo comme j'ai pu entendre)
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 17 mars 2011 22:39

Revenge (Hævnen) de Susanne Bier

Dans une école du Danemark, Christian (12 ans ?) arrive de Londres avec son père (sa mère vient de mourir). Il se lie d'amitié avec Elias (suédois) fils de parents en instance de séparation (divorce), le père étant souvent absent car il travaille en tant que médecin en Afrique.
Le film a remporté le l'Oscar 2011 du meilleur film en langue étrangère et le Golden Globe du meilleur film étranger et navigue entre Danemark (beaucoup) et Afrique (un peu). La relation entre Elias et Christian est assez intéressante. Mais quand on s'aventure vers les problèmes des adultes, c'est vachement plus pesant et besogneux (on voit que chaque personnage a *son* problème à régler, on le voit tellement que cela manque de fluidité...). Dommage
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 23 mars 2011 19:26

EDIT
J'ai aussi vu Nei Giardino dei Suoni un Documentaire de Nicola Bellucci
/EDIT

Ma part du gâteau de Cédric Klapisch
France (Karin Viard) habite Dunkerque avec ses trois filles : elle vient d'être licenciée car son usine a fermé à cause d'un méchant-trader. Elle va chercher un boulot à Paris et devient femme de ménage chez Steve (Gilles Lellouche), revenu récemment à Paris et qui est justement le gars qui a fait fermer sa boîte.
J'ai vachement aimé les films de Klapisch mais là franchement.... Déjà Paris m'avait pas emballé. Mais là je crie "au secours". J'admets que Klapisch a de bonnes intentions (espérons, espérons). Mais alors que de maladresses et de lourdeurs.
Elle s'appelle France, a un pendentif avec son prénom quand lui s'appelle Steve (Stéphane), peut-on être plus lourdingue que ça ? Pendant la moitié du film, on met en parallèle les deux vies (jet privé contre RER) pour nous dire "regardez comme ils sont différents !"
Hélas, il y a aussi des scènes qui font mal à voir : imiter l'accent slave pour être embauchée comme femme de ménage, je me suis dit "mon dieu, c'est pas possible d'être autant à côté de la plaque". Idem les courses "no limit" sur l'air de Pretty Woman. Franchement ça m'a fait mal de le voir tomber si bas... A côté de ça, le week end ultra cliché à Venise paraît presque fin, c'est dire....
Cela devient un peu mieux après la moitié mais la fin ("France, France") gâche tout (enfin ce qu'il restait à gâcher, à savoir plus grand chose mais j'avais eu un peu d'espoir....). Quand on voit ce que Loach avait fait avec Looking for Eric, on voit toute la différence.
Alors bonnes intentions peut être mais Klapisch passe totalement à côté du sujet et ça en devient embarrassant par moment. Sur un thème assez proche, Jolivet avait plutôt réussi La Très Très Grande Entreprise.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Stéfanie
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
Messages : 7880
Enregistré le : 03 juil. 2006 17:55
Localisation : chez Diane
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Stéfanie » 23 mars 2011 20:31


J'ai failli aller le voir, tout à l'heure, en sortant du boulot, mais finalement j'ai changé d'avis - un peu à la dernière minute, d'ailleurs - en me disant que ça pouvait attendre ce week-end. :pasmoi:

Là, en lisant ta critique, je ne suis plus très sûre que ça ne soit "que partie remise" en fait :-)p
"Je voyais passer des ombres, et quand je les appelais, comme dans un autre monde, le brouillard les avalait..."
- monsoleiiil -
"Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer."

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 23 mars 2011 20:37

J'avais été aussi très échaudé par les critiques du Masque ou de Télérama/Œil pour œil et du coup j'y allé avec plein d'arrière-pensées. Au final, même avec si peu d'attente, c'est pas la joie (pour un réalisateur que j'estime et qui a fait de bons films dans le passé) :embaras:
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 01 avr. 2011 13:14

La Conquête
le casting est assez époustouflant, j'ai envie d'aimer et pourtant je me dis que ça pourrait être une fausse bonne idée
http://www.youtube.com/watch?feature=pl ... 8cKJT2UPcg[/video]
(mais bon on peut râler quand on encense The Queen ou Le Caïman en faisant remarquer qu'il n'y a rien de comparable en France et puis re-râler si quelqu'un ose faire ça en France).
Il paraitrait qu'il pourrait être à Cannes.. ou pas (ce n'est pas encore décidé et je suis persuadé qu'on parlemente en "hauts lieux")
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 10 avr. 2011 17:07

Sidney Lumet est mort et j'ai plein de lacunes cinématographiques le concernant
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 15 avr. 2011 0:37

Rabbit Hole de John Cameron Mitchell
Un couple (Nicole Kidman, Aaron Eckhart) a du mal à se remettre de la mort accidentelle de leur enfant survenu 8 mois plus tôt.
Rien à voir avec les précédents films du réalisateur que sont Hedwig and the angry inch (pas vu) ou Shortbus (vu, pas adoré mais je ne peux nier qu'il est très atypique). Là, il n'y a rien de déjanté, au contraire c'est du mélo très classique (j'ai entendu des mauvaises langues dire que c'était "au service de l'image de la productrice qui est aussi l'actrice principale du film").
Télérama mentionne avec justesse de film de Moretti, La Chambre du fils et c'est vrai que ce dernier montrait déjà que chacun réagit différemment au deuil (et dans le cas de la mort d'un enfant, cela doit être encore pire car ce n'est pas dans "l'ordre naturel des choses"). Ici c'est pareil, tout en dignité, sans pathos. La seule différence c'est que Danny était leur seul enfant et que nous arrivons huit mois après sa mort (pas le temps de "sympathiser" avec le futur mort).
Le couple s'aime mais bat de l'aile car chacun ne trouve pas le réconfort au même endroit. Faut-il tout bazarder pour avancer ou au contraire laisser des traces (dessins, videos, jouets) du cher disparu. Les groupes peuvent-ils être un soutien. Idem pour la famille, les voisins, les amis, ou les ex collègues. Certains n'osent plus appeler, d'autres viennent trop souvent, d'autres encore font des comparaisons qui font mal : pas facile de bien se placer. Le film évoque tous ses aspects en douceur et de manière assez juste (il y a juste une scène dans le supermarché que j'ai trouvé "too much", caricaturale). Que faire de la maison (super baraque d'ailleurs...), que faire du coupable ? Et surtout que faire du couple, de ce qui est cassé alors qu'en effet, il reste un lien entre eux. Le lien de l'enfant disparu.

Si vous voulez voir un mélo qui ne met pas forcément la pèche mais n'est pas tire larmes, où les acteurs sont très bons (on ne le voit pas assez Aaron Eckhart et il joue tellement bien), allez y.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 16 avr. 2011 0:27

A l'époque j'ai vu Scream par erreur. Je pensais que c'était une parodie de films d'horreurs (genre dont je ne suis pas client du tout, ma connaissance à ce sujet n'est que théorique), un peu comme un Scary Movie quoi (même si ce film est une parodie de Scream et donc est sorti après mais bon vous voyez le genre). Au cinéma j'ai donc été un peu effrayé par l'intrigue mais aussi ravi par le second degré, la mise en abîme des personnages, fans de film d'horreur. J'avais trouvé ça très malin et donc j'ai accroché à la licence. On peut juste regarder le film au premier degré, c'est souvent bien fait (même si la résolution est un peu faiblarde quant au coupable, cela dit ce n'est pas le plus important). Mais on peut aussi voir un discours sur le cinéma, la violence et l'assimilation de cette violence (via Stab, l'adaptation ciné dans le film d'un bouquin écrit sur les événements de Scream, ça va vous suivez toujours ?? :mrgreen: ). Il faut dire que Sidney Prescott est un personnage très intéressant (et bien interprété), et que dans le 2e épisode, le parallèle avec Cassandre était très fin (tout comme le "sequels suck" et c'est vrai, car le 2 est ici moins bien que le 1). Dans le 3, la mise en abyme était encore plus saisissante avec le plateau de cinéma reprenant la maison du premier épisode et où le tueur pourchassait Sidney, aux mêmes endroits que dans Scream. Ca donne un peu le tournis (et j'ai un peu oublié le coeur de l'intrigue ou l'assassin je dois dire) mais c'est à noter : le film va au delà du simple divertissement.
Depuis le dernier Scream (3, donc), 10 ans ont passé et Wes Craven a relancé le genre qui s'est vu décliner de tas de manière
Critikat.com a écrit :Car en un peu plus de dix ans, le cinéma d’horreur a produit un nombre considérable de films souvent rentables, lançant des sous-genres qui ont disparu presque aussi vite qu’ils sont arrivés (le torture porn de Saw et ses avatars, l’épouvante asiatique à la Ring et The Grudge) et réactivant jusqu’à plus soif les icônes sanglantes des glorieuses années soixante-dix et navrantes années quatre-vingt, de Vendredi 13 à Halloween en passant par La Maison de cire, Le Bal de l’horreur et autres Massacre à la tronçonneuse.
Cela commence sur les chapeaux de roues et c'est une sacrée prouesse d'être à la fois "respectueux" de la "licence" et "novateur". L'effet "mise en abyme" (ou vache qui rit) joue à fond, c'est malin, marrant (et fout un peu les jetons). Puis l'intrigue commence : Sidney a écrit un livre "out of darkness" pour aider les gens qui sont dans la tourmente (ou aussi pour s'aider elle même). Elle fait une tournée des librairies qui passe par Woodsboro, pile le jour anniversaire des événements de Scream. Événements qui font beaucoup rigoler les gens qui sont en ce moment au lycée ou à la fac (masque de Ghostface sur les feux rouges, applications de smartphone, visionnage de Stab en série etc). Pendant ce temps là Dewey est devenu shérif et a épousé Gale (qui n'est plus journaliste). J'aurais eu du mal à imaginer un film sans ces survivants et il y a une grosse touche de nostalgie à les revoir. Ils ont vieilli, nous aussi mais surtout, ils savent, ils ont l'expérience des séries de meurtres précédents et autour d'eux, tout le monde s'en fout (n'écoute pas ou fait mine de ne pas entendre). C'est assez triste, comme si, personne n'apprenait jamais et tout était motif à se répéter indéfiniment. D'ailleurs la série de meurtres a de nombreux points communs avec la série initiale, bref ce n'est pas un hasard.

Pas la peine d'aller plus loin, je ne vais pas cacher le fait que j'ai beaucoup aimé Scream 4 de Wes Craven. L'intrigue "de base" est bien menée, et tout le discours sous-jacent amène à pas mal de réflexions (il vaut mieux avoir vu au moins le premier épisode). Car tout a changé avec les portables, le web, youtube, facebook, twitter et tous ces films d'horreur trashs. Les jeunes du moment sont dans un monde étranger à celui de Sidney, Gale et Dewey car ces derniers sont un peu las de ces événements alors que pour les autres (pas que les jeunes d'ailleurs), la célébrité est un objectif à atteindre immédiatement (après tout les héros survivants en ont bien profité également en leur temps voire encore tout de suite) et tout est à prendre, tout de suite.
Critikat le dit mieux que moi ;)
Critikat.com a écrit :Il suffit à Craven de quinze minutes pour convaincre et donner le ton : comme dans le premier Scream, la séquence inaugurale de ce nouvel épisode est magistrale. En réussissant contre toute attente à créer un effet de surprise là où, logiquement, une quatrième suite peine généralement à se renouveler, le cinéaste et son scénariste posent de nouvelles bases tout en déroulant leur programme. Au menu des réjouissances : commentaire de texte sur le bien-fondé du remake et les règles qui en découlent, analyse comparée des anciennes générations de victimes et des nouvelles (potentielles), diagnostic des nouveaux outils de socialisation des jeunes (téléphone portable, réseaux sociaux) et dissertation sur les nouvelles pratiques cinématographiques et la mise en scène de soi qui en découle. Le tout, emballé dans un peu moins de deux heures de film menées tambour-battant, dans une surenchère de rire et d’effroi qui s’applique à théoriser et démontrer dans un seul et même mouvement.

Ainsi, peut-être plus encore que dans le premier Scream, on peut choisir de se laisser guider par le seul divertissement (de ce côté-là, le film remplit allègrement son contrat) ou faire travailler ses méninges et se laisser embarquer dans le puits sans fond d’une mise en abyme perpétuelle, qui consiste à faire des personnages les acteurs et les réalisateurs du remake de leur propre vie... à moins que ce ne soit le remake des films inspirés de leurs propres malheurs ? Comme le dit le shérif Dewey : "A generation’s tragedy is the next one’s joke (La tragédie d’une génération est la risée de la suivante)". Face aux nouvelles cibles du tueur, elles-mêmes des versions rajeunies et modernisées des héros du premier épisode (la jeune et virginale héroïne, cousine de Sidney ; le boyfriend douteux ; la cinéphile à l’ironie mordante ; la bimbo ; la maladroite assistante du shérif ; l’attachée de presse ambitieuse...), que peuvent les anciens ?

Sidney, Dewey et Gale (et leurs interprètes) ont pris quelques rides (et, pour Courteney Cox, un peu de botox) et doivent trouver leur place dans un monde peuplé de petits malins biberonnés à la télé-réalité, avides de gloire facile et instantanée, qui préfèrent la facilité du remake à la patine de l’original. Pour Sidney, la virginité du premier film a disparu au profit d’une vie asexuée et androgyne. Les traits anguleux de Neve Campbell et son corps musclé de danseuse donnent à son personnage une ambiguïté touchante ; devenue spectatrice des événements, elle est désormais contrainte de voir se dérouler le film de son passé, comme une mauvaise vidéo bricolée sur YouTube où des amateurs peu inspirés s’amusent à recréer des scènes de leurs films cultes. L’arrivisme de Gale, capable de risquer sa vie pour retrouver l’inspiration qui lui fait défaut, et la bêtise de Dewey, devenue sagesse face à l’inconséquence des plus jeunes, transforment ces vieilles gloires en vétérans définitivement usés par un monde qui les dépasse. Si, dans leur jeunesse sacrifiée, un simple téléphone pouvait faire basculer leurs vies, que peuvent les nouvelles victimes quand leurs portables servent à remplir leur quotidien, jusqu’à le filmer et le commenter en temps réel ? La réflexion pourrait virer au pamphlet de vieux con, mais Craven ne tire pas de morale hâtive. Sauf peut-être une, à laquelle tous les cinéphiles s’accorderont : si vous faites un remake, ne déconnez pas avec l’original.
Idem pour excessif.com
excessif.com a écrit :Inconsciemment ou non, les trois acteurs stars deviennent ce que sont devenus leurs personnages, eux aussi ravagés par le temps, amenés à reproduire les erreurs du passé ou à revivre des situations familières, que le spectateur connaît aussi bien - si ce n'est mieux - qu'eux. Ces icônes d'hier un peu fanées un peu momifiées n'en restent pas moins l'âme de cette tétralogie. On ne compte pas le nombre d'autocitations (Scream 4 peut être vu comme une parodie des trois premiers). Mais ce sentiment de déjà-vu, ressenti explicitement par Sydney Prescott, démontre à quel point aujourd'hui le premier Scream est devenu une référence copiée, digérée, référencée et surtout incomprise. En 1996, les adolescents récitaient des films d'horreur planqués dans les vidéoclubs et leur fascination était renforcée par leur envie de découvrir des univers de réalisateurs quitte à ne plus distinguer la réalité de la fiction. Quinze ans plus tard, c'est le cimetière des cinéphiles : le cynisme tant critiqué de Craven est passé du côté des adolescents qui n'ont besoin que de quelques clics sur Internet pour télécharger de mauvais remakes de films d'horreur. La fonction des rescapés (Campbell, Cox et Arquette), qui traversent le récit comme des fantômes et savent au fond d'eux que jouer avec le feu a des conséquences morales qui se payent toute une vie, c'est de rappeler que l'original est toujours supérieur à la copie.
Télérama dit : "le copié-collé qui plaît quand même.." et je suis d'accord : on a ce qu'on attend, tout en étant surpris. (le lien vers la critique de Scream 1 est rigolo à (re)lire, 15 ans après).
Sidney est toujours une battante (un peu la Ellen Ripley de Woodsboro), ses deux acolytes sont en deça mais apportent pas mal d'airs connus (et attendus). La personne masquée qui tue s'en prend plein la tronche (chute, bourre-pifs, coups de pied etc :mrgreen: ). Dans les jeunes, on peut noter la cousine de Sid (Emma Roberts) dont le destin parait tout de même vraiment similaire à celui de son ainée. Aussi Hayden Panettiere (venue de Heroes), en garçonne qui dit qu'elle n'a pas de super pouvoirs :-)p

Si vous avez aimé au moins le premier opus, courez voir celui là. Moi qui n'aime pas les films d'horreur, je me suis régalé (mais j'aime bien les jeux d'esprit je dois dire) et je trouve la démonstration vraiment brillante. Craven et Williamson ont bien laissé mûrir le scénario (trop tôt cela aurait été gâché) et c'est un plaisir de revoir l'équipe de base (Sid surtout mais aussi Gale et Dewey) et de se replonger dans le whodunnit (même si au final on s'en fout un peu) en étant content d'avoir un peu peur par moments. Image
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 18 avr. 2011 23:59

6e post de suite, au 10e, je me paye un coup à boire

Je suis passé complètement à côté de Women Without Men de Shirin Neshat. Cela raconte le destin de 4 femmes en Iran en 1953, pendant la révolution. Je dois bien reconnaître que je ne connais pas si bien l'histoire de ce pays et que mes repères historiques étaient un peu absents (voire plus). On voit donc les agitations dans la rue (et le changement de pouvoir, organisé ou pas par les étrangers intéressés par le pétrole) et à coté de cela quatre femmes (venus de trois horizons différents) qui sont en opposition avec un homme (le plus souvent), toujours différent et qui fuient et se retrouvent dans une maison avec jardin. La mise en scène m'a paru très artificielle, tout dans le symbole, bref, j'ai pas vraiment été envoûté et n'ai pas capté grand chose. Le film est dédicacé à tous ceux (toutes celles ?) qui ont œuvré pour la démocratie en Iran entre 1906 et 2009, je ne critique pas la noblesse du propos mais je ne vois pas vraiment en quoi il est lié au film...
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 24 avr. 2011 23:52

Tomboy de Céline Sciamma
Au coeur de l'été, une famille déménage dans un nouvel appartement. Alors qu'il "faut" se refaire des amis, l'enfant le plus grand de la famille décide de se faire appeler par un autre prénom que le sien.
Le reste en spoilers, z'êtes prévenum, c'est pas de ma faute si vous regardez ;)
Je n'ai pas vu Naissance des pieuvres de la même réalisatrice. Les critiques sont excellentes pour ce film mais je trouve qu'il manque un petit quelque chose pour que ce soit si bon que cela.
Les acteurs sont tous très bons, que ce soit l'actrice principale (surtout), sa soeur (terrible :mrgreen: ) ou les parents.
On sait bien que l'usurpation ne durera pas longtemps car la rentrée des classes va tout chambouler (la vraie identité va revenir). Aussi c'est assez fascinant de voir cette personne androgyne imiter puis être un garçon (cracher, jouer au foot, changer le ruban de la clé autour du cou, faire un maillot de bain), enfin un "garçon manqué" comme dit le titre. Le film pose des questions sur l'identité de chacun, que ce soit de l'enfant lui-même, de la petite sœur, des parents (enfin, du père et de la mère), des garçons de l'immeuble ou bien de Lisa, la fille attirée par ce garçon différent des autres (et pour cause).
C'est assez criant de vérité, même s'il manque quelque chose pour que ce soit plus palpitant à mon avis. Pourtant le film est très court, sec (1h25) et tant mieux.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Stéfanie
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
Messages : 7880
Enregistré le : 03 juil. 2006 17:55
Localisation : chez Diane
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Stéfanie » 09 mai 2011 15:18

Num a écrit :6e post de suite, au 10e, je me paye un coup à boire
Désolée, ça ne sera pas pour cette fois-ci ! :mrred:

"pina" de Wim Wenders

Dédié à la chorégraphe allemande Pina Bausch, décédée en juin 2009, "pina" est bien plus qu'un documentaire ou un biopic. Véritable spectacle de danse, le film nous emmène dans un univers particulier, sous l'emprise de la musique et de la grâce du mouvement.

Image

Wim Wenders nous propose alors une série de témoignages personnels, présentés par des artistes ayant travaillé sous la direction de Bausch, suivis d'extraits filmés de divers spectacles de danse produits par la chorégraphe. D'une beauté impressionnante, ces scènes nous ouvrent alors les portes d'un monde où se rencontrent la sensualité et la violence, la solitude et la foule, la peur et la joie. L'usage de la 3D ainsi que le choix des extraits musicaux (mention spéciale pour la chanson du compositeur japonais Jun Miyake, que l'on retrouve également dans la bande annonce) contribuent largement à la création de cette ambiance tout à fait particulière qui s'installe tout au long du film.

Ainsi, le spectateur se retrouve-t-il transporté au cœur du spectacle vivant, sous l'emprise des émotions exprimées par les danseurs. Tout comme les rôles qu'ils incarnent, ces derniers nous surprennent notamment par leur diversité (âge, morphologie, origine culturelle, ...), qui nous prouve que la grâce et la beauté ne sont pas uniquement réservées à un certain "type" de personnes.

De ce fait, "pina" évoque également une forme de plaidoyer contre l'uniformisation et la rigidité des canons esthétiques, ce qui, dans un milieu où l'aspect visuel joue par définition un rôle primordial, semble particulièrement remarquable.
"Je voyais passer des ombres, et quand je les appelais, comme dans un autre monde, le brouillard les avalait..."
- monsoleiiil -
"Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer."

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 09 mai 2011 15:28

L'Étrangère (Die Fremde), film de Feo Aladag

Umay (Sibel Kekilli) fuit Istanbul en compagnie de son fils pour échapper à un mari qui la bat. Elle se rend dans sa famille (à elle) à Berlin et refait sa vie, entre indépendance d'esprit et liens communautaires.

Je n'ai jamais vu Head On de Fatih Akın qui révéla Sibel Kekilli. Ici, elle porte le film sur ses épaules, de manière assez admirable (le reste du casting n'est pas mal non plus^^). Le constat est vraiment dur, sans être tire larmes. La famille aime Umay mais ne peut se résoudre à être mise au ban de la communauté turque berlinoise. Un peu comme Christian dans Festen (en beaucoup moins fort), c'est le gêneur qui est expulsé. Il y a quelques grosses ficelles mais le film est plutôt humain et donne le bon rôle aux Allemands "de souche" qui ont bien moins de préjugés à l'égard d'Umay (qui parle comme pas mal de Turcs du film aussi bien en allemand qu'en turc). Si vous aimez les mélos, ça peut vous plaire.

cross post mais ça m'aurait fait que 8 :p
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 09 mai 2011 17:00

A propos de Pina (j'aime beaucoup l’accroche "Tanzt, tanzt sonst sind wir verloren" au fait), tu l'as vu en 3D ou pas ? Car le Masque disait que ça apportait beaucoup la 3D (et leur critique m'a convaincu que ce n'était pas un film pour moi :-s ). Une des chroniqueuses préférait cependant un docu fait sur elle qui montrait plus son travail à elle que ce dernier film (qui est plus un hommage).
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Stéfanie
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
Messages : 7880
Enregistré le : 03 juil. 2006 17:55
Localisation : chez Diane
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Stéfanie » 09 mai 2011 17:49

Num a écrit :A propos de Pina (j'aime beaucoup l’accroche "Tanzt, tanzt sonst sind wir verloren" au fait), tu l'as vu en 3D ou pas ?
VO 3D, selbstverständlich* !

*moi aussi j'aime beaucoup l'accroche o:-)
"Je voyais passer des ombres, et quand je les appelais, comme dans un autre monde, le brouillard les avalait..."
- monsoleiiil -
"Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer."

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12668
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 09 mai 2011 17:50

ah oui désolé j'avais lu ton message un peu vite :chuikon:
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Répondre