Faites nous votre Cinéma (2011)

Retrouvez ici des discussions animées où l'on parle bien sur de Bénabar, mais aussi de bien d'autres choses.

Si vous êtes perdus, cliquez ici et suivez le "Guide" (pas encore remis à jour pour la version phpbb3)
Une question à poser sur Bénabar ou sur le forum? Vérifiez qu'elle n'a pas déjà été posée

Modérateur : Modérateurs

Règles du forum
Pas encore le temps de faire une annonce digne de ce nom, pour l'instant je vais au plus rapide.

Le guide (pas encore mis à jour pour phpbb3 mais y a plein d'infos utiles aussi sur Bénabar et le forum qui sont toujours d'actualité) c'est . Pour voir si on n'a pas déjà répondu à votre question (si vous vous la posez, d'autres l'ont peut être déjà fait avant... et le moteur de recherche est pas terrible pour tout ce qui est avant avril 2008) c'est par .

Les présentations (et autres liens) c'est


Pour retrouver les posts de l'ancien forum (méthode d'installation) c'est ici
Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12687
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 15 janv. 2012 23:30

Le Tableau, film d'animation de Jean-François Laguionie

Dans un tableau vivent trois classes de personnages : les Toupins qui sont entièrement peints, les Pafinis auxquels il manque quelques détails plus ou moins importants et les Reufs qui ne sont que des esquisses. Les premiers vivent dans un château et festoient laissant les autres dans le jardin (près de la forêt maudite). Un Toupin aime une Pafini mais leur amour est impossible.
Intrigués par cette situation, trois personnages vont aller chercher le peintre de manière à savoir pourquoi il n'a pas fini le tableau. Ils vont ainsi aller de toile en toile puis via l'atelier du peintre, rencontrant d'autres scènes et d'autres personnages.

C'est un joli petit film d'animation, assez court (1h20) et assez "gentil". Bref, rien de fabuleux dans l'histoire mais ça devrait plaire aux enfants quand même. Le thème des différents tableaux est pas trop mal évoqué et le fond de l'histoire prêche la tolérance (fin un peu facile ?), ce qui n'est pas très original mais vaut mieux ça que le contraire. Honnête mais mineur.

17 filles de Delphine et Muriel Coulin

Le point de départ du film est inspiré d'un fait divers réel de 2008 aux États-Unis quand 18 lycéennes ont été enceintes en même temps de manière concertée.
Les réalisatrices ont transposé l'intrigue à Lorient et le déroulement est un peu différent. Camille, qu'on devine être "la jolie nana du lycée, voire la meneuse" annonce sa grossesse à ses copines et petit à petit se forme un plan qui devient une épidémie de grossesses puis des projets un peu fous ("on n'est pas sérieux quand on a 17 ans", cf plus loin).

Le film suit surtout ces filles dans cette histoire, car
- les adultes sont perdus, on notera la présence d'acteurs confirmés connus Florence Thomassin, Noémie Lvovsky en l'infirmière du lycée (loin de ses rôles limite hystériques) et Carlo Brandt en proviseur à qui les parents demandent qu'il arrête "ça" (comme si c'était de sa faute :mrgreen: )
- les mecs lycéens sont quasi inexistants, à part pour une jolie partie de foot enflammé sur la plage

On ne comprend pas trop pourquoi ces filles font ça et le mystère leur va bien (un peu comme The Virgin Suicides mais en moins macabre et sans le regard des garçons interloqués). J'ai beaucoup aimé les scènes de bord de mer, l'ambiance "ville où on s'ennuie à mourir"... Cela fait une éternité que je ne suis pas allé à Lorient donc je ne peux pas dire si c'est vrai mais en tout cas j'y ai cru. Il n'y a rien à faire à Lorient (à part l'armée....) donc enfanter pour maitriser son destin? Faire le contraire de ce que les adultes attendent d'elles ? L'occasion de pouvoir créer une pouponnière géante où on vivrait toutes ensembles ? Ou juste un phénomène de mimétisme très adolescent sauf que là il y a d'autres enjeux que juste avoir le même jeans ? Ou autre...

J'ai bien aimé la métaphore des coccinelles sur la plage ainsi que les plans de coupe sur les chambres des filles, en muet... où on se rend compte que les chambres sont encore très enfantines (et on n'échappe pas à la photo de Rimbaud, j'avais bien dit qu'il fallait lire plus loin. "avec ses cheveux en brosses, elle trouve qu'il est beau, dans la chambre du gosse, bravo"). La captation de l'état d'esprit adolescent et la confrontation avec la réalité (les parents, les études, les cours de conduite etc) sont montrées de façon juste, je trouve.

Le film n'est pas parfait mais je suis plus indulgent quand c'est un premier film. Il garde une part de mystère que certains n'ont pas aimé comme s'il n'avait pas traité son sujet. Moi ça me va très bien comme ça même s'il est possible que Céline Sciamma ou Gus Van Sant (par exemple) auraient pu faire quelque chose de plus ambitieux et abouti. La bande son est aussi très bien, les actrices aussi (j'ai lu qu'on les trouvait toutes "avec un physique de mannequin" et je trouve ça un peu exagéré quand même)

A part ça, les avis sont partagés, moi ça m'a beaucoup plu. C'est mon Simon Werner de 2011.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12687
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 26 janv. 2012 22:50

En vitesse ;) (il est linké dans le sujet en post it le classement de l'an dernier ?)
  1. Une séparation d'Asghar Farhadi. Le film avait une excellente réputation, c'est le meilleur moyen d'être déçu et pourtant non, j'ai été fasciné. C'est à la fois très iranien (j'imagine) et très universel. En France, ils ont ressorti deux de ses films précédents et j'ai aussi beaucoup aimé (voire préféré) A propos d'Elly.
  2. Minuit à Paris de Woody Allen. Cela fait un bail que je suis à moitié convaincu par Woody (depuis Match Point qui est un chef d’œuvre)... Je dis ça mais il fait un film par an et je regretterai quand il ne tournera plus. Le début du film fait très peur, c'est de la carte postale guimauvesque à outrance... Et puis le film part dans le merveilleux, la fable et tord le cou au "bon vieux temps" (qu'on regrette depuis 5000 ans, tout comme les sempiternels "les jeunes de maintenant, c'est la chienlit, tout part à vau l'eau ma bonne dame"), j'ai marché à fond (je ne connaissais rien du film avant, je crois que c'est capital). J'ai presque regretté de ne pas plus voir l'histoire continuer avec le héros et Léa Seydoux à la fin (mais le mystère c'est sans doute mieux).
  3. Les Neiges du Kilimandjaro de Guédiguian. Guédiguian à Marseille c'est toujours pareil mais en fait pas tant que ça. Ses héros ont vieilli et se demandent s'ils ont fait les bonnes luttes, s'ils ont bien transmis leurs valeurs à la génération suivante, plus touchée, plus individualiste, moins solidaire, s'ils ne sont pas aussi devenus des bourgeois par rapport à ceux là. La fin est idyllique mais si belle dans ce qu'elle transmet de positif
  4. Scream 4 de Wes Craven. Je sais, ce n'est pas un "grand" film mais j'ai pris énormément de plaisir à voir la suite de la "franchise Scream". Le calque du premier film est impeccable tout en évoluant avec les nouvelles techniques (smartphones, youtube) et les nouvelles générations (qui n'ont pas vécu le drame originel, s'en moquent et le payent cher). Wes Craven est sans doute un peu réac, l'identité du meurtrier est accessoire mais ce n'est pas si important. Scream a changé les films d'horreur et son 4e opus 15 ans après rappelle en quoi c'est un film révolutionnaire pour ce genre.
  5. Rabbit hole de John Cameron Mitchell . Shortbus m'avait laissé perplexe. La, c'est un grand film classique (à la gloire de Nicole Kidman qui veut racheter une filmographie déclinante parait-il) qui parle de deuil dans un couple et surtout les manières de le vivre (Moretti avait déjà bien montré qu'on réagit différemment dans le deuil avec La Chambre du fils). C'est à la fois simple et profond, Aaron Eckhart est à tomber (comme souvent.... il faudrait qu'il tourne plus), bref du grand cinéma.
  6. Incendies de Denis Villeneuve . J'y suis allé sans rien trop connaitre et franchement au début l'accent de la Belle Province fait sourire. Puis le drame se noue et le dénouement est un violent coup de poing dans l'estomac. Je ne sais pas si c'est un grand film mais en tout cas, il marque durablement
  7. La Piel que habito d'Almodovar. Un peu comme le film précédent, cela se noue petit à petit (comme souvent chez Almodovar quand il est en forme). C'est totalement fantastique (et hautement improbable) mais c'est réglé au millimètre.... Dommage qu'un film sur le charnel manque de chair et de chaleur (je sais que c'est fait exprès mais Pedro nous avait habitués à faire des films moins glacés)
  8. Melancholia de Lars von Trier. Je n'ai pas vraiment apprécié le film, trop lourd, romantico-kitsch (et pour la première partie, c'est du sous Festen...) cela dit je pense que c'est un film marquant (ah la fin de ce film.....) et qui donc fera date
  9. Black Swan de Darren Aronofsky . Je n'ai vu aucun film de ce réalisateur avant celui là. Il va un peu dans l'outrance facile mais a un talent certain pour parler des folies en général et de la dureté du monde du ballet de haut niveau. Cela questionne aussi sur ce qu'est un artiste talentueux (faire passer l'émotion et non pas juste être bon techniquement)
  10. 17 filles de Delphine et Muriel Coulin. OK j'avoue que ce n'est pas un film génialissime et que j'aurais pu mettre True Grit, Tomboy ou l'Exercice de l’État par exemple. Mais je suis plus indulgent avec les premiers films et celui là a vraiment "un petit quelque chose" qui le singularise (un peu comme "Simon Werner a disparu..." l'an dernier) et j'exagère si je veux* ^^
et non pas de Polisse, The Artist, Drive, Pater, Habemus Papam, Intouchables, Super 8 etc etc


Flop
Water for elephants....
Ma part du gateau de Klapisch

*Si vous souhaitez réagir, faites le ici
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Cécilia
Change de monomanie de temps en temps
Messages : 1126
Enregistré le : 02 nov. 2006 0:12

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Cécilia » 30 janv. 2012 2:56

Mon "petit" bilan de l'année 2011 au cinéma.

Désolée, je n'ai pas réussi à faire court... mais avec 310 films vus au cinéma dans l'année et beaucoup de belles rencontres, c'est difficile de faire court... :-s


Mes films préférés de 2011 (rien de bien original, je sais...)


1. LA GUERRE EST DÉCLARÉE de Valérie Donzelli

Image

LE miracle de 2011. Une histoire "impossible" (et vraie), un sujet casse-gueule (la maladie d'un enfant...), un film qui aurait pu être un insupportable mélo et qui est tout le contraire. Un film qui n'est que grâce, énergie vitale et invention. Un film qui ne cherche pas à vous tirer les larmes mais qui est, d'un bout à l'autre, bouleversant (et qui a, en plus, l'élégance d'être drôle aussi parfois).

Pour ceux qui ne sauraient pas à quoi ça ressemble, la bande-annonce est ici.

"Pourquoi c'est tombé sur nous ? Pourquoi Adam ?" - "Parce qu'on est capables de surmonter ça."


2. LES BIEN-AIMÉS de Christophe Honoré

Image

Le film que j'ai le plus vu en 2011 (5 fois). Un film qui commence dans la légèreté et l'insouciance et qui est gagné petit à petit par la gravité et une intense mélancolie, jusqu'au tragique... Ça ne parle que d'amour (ou presque), de l'amour qui donne un sens à votre vie ou de celui qui détruit. Et c'est parfois le même... C'est beau, déchirant, inoubliable.

La bande-annonce, c'est ici.

En plus, les chansons sont d'Alex Beaupain... :love: Que demander de plus ?

"Mon Dieu, comme je l'envie / Cette terre de province / Qui serre ton corps entre ses bras."

"Comme la vie a passé vite. / Comme désormais tout semble lent."

(Alex Beaupain qui, soit dit en passant, en 2011, a sorti, en plus de la bande originale des Bien-Aimés, un autre album déchirant de beauté, le bien nommé Pourquoi battait mon cœur. :love: )



3. LE HAVRE d'Aki Kaurismäki

Image

Un film plein de bons sentiments ? Oui, mais traité de manière tellement décalée et poétique que ça passe. On retrouve ici tout ce qu'on aime chez Kaurismäki : sa poésie, son humanité, ces répliques absurdes distillées çà et là ("Je suis l'albinos de la famille" !!!), un univers visuel qui n'appartient qu'à lui. C'est un enchantement. Et la fin est absolument bouleversante.
Kaurismäki à son meilleur.


4. HUGO (HUGO CABRET) de Martin Scorsese

Image

Un film pour enfants ? Oui, mais pas seulement. Un éblouissement de chaque instant, une leçon de cinéma et un magnifique hommage à Georges Méliès et au cinéma des origines. Un film merveilleux, terriblement émouvant, exceptionnel.


5. MELANCHOLIA de Lars von Trier

Image

Ça commence très mal, mais il ne faut surtout pas se laisser décourager par le prologue, catastrophique, d'une lourdeur... Car passé ce prologue (et malgré celui-ci), Melancholia est l'un des films les plus impressionnants - et les plus terrifiants - de l'année. Du grand Lars von Trier.

(Les déclarations malheureuses de Lars von Trier au Festival de Cannes, par contre, c'est beaucoup moins bien... :embaras: )


6. POLISSE de Maïwenn

Image

Une énergie, une âpreté, une humanité qui vous emportent, des acteurs plus formidables les uns que les autres : un des grands films de l'année.
Je suis juste un peu réservée sur la fin, qui me donne l'impression que Maïwenn ne savait pas trop comment finir son film et que, du coup, elle a opté pour une fin "spectaculaire" (et brutale) pour marquer les esprits...


7. LES NEIGES DU KILIMANDJARO de Robert Guédiguian

Image

Un film qui évoque une réalité très noire (celle du monde dans lequel on vit...) et qui est finalement plein d'espoir. Un film dont on sort heureux et bouleversé. Le meilleur Guédiguian depuis longtemps.


8. PATER d'Alain Cavalier

Image

L'objet cinématographique le plus libre de l'année. Ça ne ressemble à rien, mais c'est formidable. Et en plus, c'est extrêmement drôle.

Evidemment, formellement, on est loin de la splendeur d'Il était une fois en Anatolie de Nuri Bilge Ceylan par exemple...


9. IMPARDONNABLES d'André Téchiné

Image

Un Téchiné solaire et envoûtant. Magnifique.


10. THE ARTIST de Michel Hazanavicius

Image

Un film qui réussit le prodige d'être à la fois très référencé (on pense à A Star Is Born plus encore qu'à Singin' in the Rain) - sans chercher à rivaliser avec ses modèles - et constamment inventif. Le film enchante par ses trouvailles et bouleverse. Une très belle surprise.


11. L'EXERCICE DE L'ÉTAT de Pierre Schoeller

Image

Un sujet a priori aride (la politique tout de même) et à l'arrivée, l'un des films les plus passionnants, les plus brillants, les plus impressionnants de l'année. Et la confirmation, après Versailles, que Pierre Schoeller est vraiment un cinéaste avec lequel il faut compter.


12. LA SOURCE DES FEMMES de Radu Mihaileanu

Image

De Radu Mihaileanu, j'avais beaucoup aimé Va, vis et deviens... et beaucoup moins Le Concert. Ce nouveau film est une heureuse surprise. Un conte féministe, qui pourrait être plus subtil sans doute, mais qui est drôle, émouvant, emballant.


13. TRUE GRIT de Joel Coen et Ethan Coen

Image

Pas tout à fait le très grand film que j'espérais, mais un très bon film tout de même. Et les Coen savent se servir d'une caméra, c'est le moins qu'on puisse dire...


14. TOUTES NOS ENVIES de Philippe Lioret

Image

Pas d'invention formelle ici, mais un film profondément humain, qui réussit à ne pas sombrer dans le pathos, ce qui est un exploit.


15. IL ÉTAIT UNE FOIS EN ANATOLIE de Nuri Bilge Ceylan

Image

Bien sûr, c'est un peu long, certaines scènes s'étirent au-delà du raisonnable, c'est aride, éprouvant parfois, mais quel film et quelle beauté... L'une des expériences de cinéma les plus envoûtantes de l'année.


16. LA BALLADE DE L'IMPOSSIBLE (NORWEGIAN WOOD) de Tran Anh Hung
17. BLUE VALENTINE de Derek Cianfrance
18. LA CONQUÊTE de Xavier Durringer
19. LE GAMIN AU VÉLO de Jean-Pierre Dardenne et Luc Dardenne
20. SHAHADA de Burhan Qurbani

ImageImageImageImageImage

21. ROUTE IRISH de Ken Loach
22. SI TU MEURS, JE TE TUE. de Hiner Saleem
23. HABEMUS PAPAM de Nanni Moretti
24. UNE SÉPARATION d'Asghar Farhadi
25. AVANT L'AUBE de Raphaël Jacoulot

ImageImageImageImageImage



Les acteurs / actrices de l'année


Olivier Gourmet dans L'Exercice de l'Etat. Olivier Gourmet qui n'en finit pas de surprendre et qui livre l'interprétation la plus époustouflante et la plus subtile qu'il nous ait été donné de voir au cinéma en 2011. Il y a les acteurs qui vous en mettent plein la vue, qui soulignent tout. Et il y a Olivier Gourmet, qui ne fait rien de spectaculaire, mais qui impressionne d'autant plus. Et c'est beau à voir.

Michel Blanc, dans le même film, est également exceptionnel.

Image Image


Paul Schneider dans Les Bien-Aimés. Véra, à Londres, rencontre Henderson (Paul Schneider). Elle ne s'en remettra jamais. Et on la comprend... :love:
Paul Schneider ? LE coup de foudre de l'année.

Il faudrait citer tous les acteurs du film. Chiara Mastroianni (Véra) bien sûr, mais aussi Catherine Deneuve, Milos Forman (!) et les autres...


Image Image Image


Jean Dujardin dans The Artist.

Image


Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm dans La guerre est déclarée. Et Philippe Laudenbach, Brigitte Sy, Frédéric Pierrot...

Image


André Wilms dans Le Havre.

Image


Golshifteh Farahani dans Si tu meurs, je te tue. (Elle est aussi dans - le décevant - Poulet aux prunes de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud.)

Image


Vincent Lindon dans Pater, Toutes nos envies et La Permission de Minuit (de Delphine Gleize).

Image Image Image


Kirsten Dunst et Charlotte Gainsbourg dans Melancholia.

Image


Tout le casting de Polisse, notamment Marina Foïs et Karin Viard.

Image


Leïla Bekhti dans La Source des Femmes.

Image


Michelle Williams dans Blue Valentine.

Image


Michel Piccoli dans Habemus Papam.

Image


Leila Hatami dans Une Séparation.

Image


Michael Fassbender dans A Dangerous Method de David Cronenberg (il est aussi dans Shame de Steve McQueen).

Image


Natalie Portman dans Black Swan de Darren Aronofsky.

Image


Michel Bouquet dans La Petite Chambre de Stéphanie Chuat et Véronique Reymond.

Image


Et quelques autres...



2011, ce fut aussi...


Des grands cinéastes qui font des films mineurs : Clint Eastwood (Hereafter / Au-delà), Pedro Almodóvar (La Piel que Habito), Roman Polanski (Carnage)...

Des désillusions : Midnight in Paris (Minuit à Paris) (un tout petit Woody Allen étonnamment bien accueilli par la critique), The Tree of Life (rendez-nous le Terrence Malick de Days of Heaven !), Somewhere (Sofia Coppola)...

Des films très surestimés : Drive (Nicolas Winding Refn), Incendies (Denis Villeneuve)...



En dehors des films de 2011, j'ai vu ou revu beaucoup de très grands films...

Notamment...

Stagecoach (La chevauchée fantastique) (John Ford)

Image


Rebecca ; I confess (La loi du silence) ; Torn Curtain (Le rideau déchiré) (Alfred Hitchcock)

Image Image Image


Hannah and her sisters (Hannah et ses sœurs) ; Crimes and Misdemeanors (Crimes et délits) (Woody Allen)

Image Image


The Deer Hunter (Voyage au bout de l'enfer) (Michael Cimino, un immense cinéaste qui n'a pas eu la carrière qu'il aurait dû avoir...)

Robin and Marian (La Rose et la Flèche) (Richard Lester)

Being There (Bienvenue Mister Chance) (Hal Ashby)

The Go-Between (Le Messager) (Joseph Losey)

The Arrangement (L'Arrangement) (Elia Kazan)

Le Fugitif ; La Rivière Subarnarekha (Ritwik Ghatak)

The Shining (en "VF" : Shining) (la version longue) (Stanley Kubrick)

The Lusty Men (Les Indomptables) (Nicholas Ray)

The man who would be king (L'homme qui voulut être roi) (John Huston)

Deep End (Jerzy Skolimowski)

Ludwig (Luchino Visconti)

Waterloo Bridge (La valse dans l'ombre) (Mervyn LeRoy)

Désir Meurtrier (Shohei Imamura)



Des films de Blake Edwards : Days of Wine and Roses (Le jour du vin et des roses) ; The Pink Panther (La Panthère Rose) ; Experiment in Terror (Allô... brigade spéciale) et beaucoup d'autres...

De Nanni Moretti : Palombella Rossa ; La messa è finita (La messe est finie) ; Caro Diario (Journal intime)...

De Fritz Lang : Metropolis ; M (M le Maudit) ; You only live once (J'ai le droit de vivre) ; Beyond a reasonable doubt (L'invraisemblable vérité)...


J'ai revu aussi :

Ride the High Country (Coups de feu dans la Sierra) de Sam Peckinpah, l'un des films que j'aime le plus au monde et ça se confirme à chaque vision.

Image Image Image


The Apartment (La Garçonnière) de Billy Wilder, également l'un des films que j'aime le plus au monde. Ah ! Jack Lemmon... :love:

Image


Unforgiven (Impitoyable) de Clint Eastwood, immense film. L'un des 4 ou 5 plus grands westerns jamais tournés ? (J'ai revu d'autres très grands films d'Eastwood... mais en 2012.)

Image


Carrie de William Wyler, découvert en 2010 et toujours aussi déchirant...

Image


Nashville de Robert Altman (qui manque terriblement au cinéma...). Ah ! Keith Carradine dans Nashville... Et quelle fin... "Somebody, sing ! Somebody, sing ! Somebody, sing !"

Image


L'une des grandes découvertes de 2011, c'est à nouveau un chef-d'œuvre méconnu de Rainer Werner Fassbinder : Ich will doch nur, daß ihr mich liebt (Je veux seulement que vous m'aimiez).
Un film immense et déchirant.

Image


Un autre choc : Cristo si è fermato a Eboli (Le Christ s'est arrêté à Eboli) de Francesco Rosi, film sublime et bouleversant, avec Gian Maria Volontè dans son plus beau rôle peut-être.
J'avais presque oublié à quel point j'aimais cet acteur...

Image


Autre grande découverte : un cinéaste dont je ne connaissais même pas l'existence, à savoir Leopoldo Torre Nilsson. Une magnifique découverte vraiment.

Quelques titres (les meilleurs parmi la vingtaine de films que j'ai pu voir de lui) : La Caída (La Chute) ; La mano en la trampa (La main dans le piège) ; La Casa del Ángel (La Maison de l'Ange).
Et le plus beau et le plus déchirant de tous : Piel de Verano (Peau d'été).

Image



En 2011, il y eut aussi de très belles rencontres, des avant-premières, des master classes...

Michael Caine (!!!) :love: le 4 janvier pour l'avant-première de Harry Brown de Daniel Barber et le 5 janvier au Forum des Images pour une master class exceptionnelle (c'est un euphémisme...).
L'un des grands bonheurs de l'année assurément.

Image


D'autres master classes :

André Téchiné le 16 janvier.

Image


Agnès Varda le 6 avril.

Image


Costa-Gavras le 3 mai.

Image


Vincent Lindon le 9 juin.

Image


Jerry Schatzberg le 29 septembre.

Image


Robert Guédiguian le 27 octobre.

Image


Michel Blanc le 23 novembre.

Image


Mike Leigh le 11 décembre.

Image


Egalement au Forum des Images :

Les Malles aux Trésors de Bertrand Tavernier en mars, septembre et décembre.

Image


Elia Suleiman le 29 et le 30 janvier.

Image


Eytan Fox le 17 avril.

Image


Et puis Nanni Moretti :love: à la Cinémathèque les 6, 7 et 8 septembre (avec Michel Piccoli le 6) et le 10 septembre à la MC93 Bobigny.

Image Image

http://www.youtube.com/watch?v=B3U2dC_yBz4[/video]

http://www.youtube.com/watch?v=c-Pw3_mBCQY[/video] http://www.youtube.com/watch?v=QMTBmbUn-Uo[/video]

Image


Valérie Donzelli et Jérémie Elkaïm :

Le 3 juin à la Cinémathèque avec Brigitte Sy, Béatrice de Staël et Philippe Laudenbach.

Le 29 août à l'UGC Ciné Cité Les Halles à Paris.

Le 3 septembre à la Fnac du Forum des Halles à Paris (vous avez une petite vidéo ici et une autre ).

Image


L'avant-première des Bien-Aimés le 23 août en présence de Christophe Honoré, Alex Beaupain, Catherine Deneuve, Chiara Mastroianni, Ludivine Sagnier, Louis Garrel, Michel Delpech et Rasha Bukvic. :trolaclasse: Si vous voulez voir une petite vidéo (qui n'est pas de moi), c'est ici.


Et aussi...

Jacques Perrin et Costa-Gavras le 30 avril à la Cinémathèque.

Alain Cavalier le 16 juin pour une avant-première de Pater (avec Vincent Lindon) et le 11 août (sans Vincent Lindon).

Shirley MacLaine le 5 septembre à la Cinémathèque (mais avec les 8 premiers rangs (!!!) occupés par des invités... :-(( ).

Image

Les avant-premières de Poulet aux Prunes le 18 octobre et de L'Exercice de l'Etat le 24 octobre .

L'avant-première de Shame le 22 novembre en présence de Steve McQueen (le réalisateur) et de Michael Fassbender :trolaclasse: (et de Nicole Beharie).
Vous avez une petite vidéo (qui n'est pas de moi) ici.

Une avant-première du Havre le 28 novembre sans Aki Kaurismäki :( mais avec André Wilms et Jean-Pierre Darroussin (entre autres).

Roman Polanski le 7 décembre pour la sortie de Carnage. :)

L'avant-première de A Dangerous Method le 12 décembre en présence de David Cronenberg, Viggo Mortensen et Vincent Cassel. :trolaclasse: Vous avez une vidéo (qui n'est pas de moi) ici.


J'ai vu également :

Michael Lonsdale en janvier.

Jonathan Nossiter en février.

Roschdy Zem et Sami Bouajila en juin. :love:

Isabella Rossellini en juillet.

Bouli Lanners en novembre.



Sinon, en 2011, on a perdu Sidney Lumet et Raoul Ruiz. :(

Et beaucoup d'autres...


Et en 2011, Manoel de Oliveira a eu 103 ans (!)... et il continue à tourner (!!!)... :plaitil:

Avatar du membre
Mareck
Mareck mais n'Halter pas
Messages : 4793
Enregistré le : 16 févr. 2007 0:05
Localisation : Talence

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Mareck » 30 janv. 2012 6:56

Certainement pas vu autant de films que vous 2 mais je crois que celui que je place en tête de liste et je m'en tiendrais
à celui-là car il m'a vraiment marqué, c'est "Incendies.

Désolée de ne pas développer un petit peu plus mais ça vous paraîtrait suspect que subitement j'improvise des longues tirades
:mrgreen:

(et y'a aussi "Et maintenant, où on va" de Nadine Labaki :wink: )
"elle est pas belle la vie. Advienne que pourra, inch allah Youpi!"

Avatar du membre
Ephéméride
Chaperonne beaujolaise en taille basse
Messages : 3885
Enregistré le : 02 avr. 2007 21:38

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Ephéméride » 30 janv. 2012 9:02

J'y vais !

1-La Délicatesse
2-Poupoupidou
3-Polisse
4-L'Art d'aimer
5-Les Neiges du Kilimandjaro
6-Tomboy
7-Le Discours d'un roi
8-Habemus papam
9-Une Séparation
10-Le Havre
10 bis-Curling
Modifié en dernier par Ephéméride le 30 janv. 2012 9:51, modifié 1 fois.
Les certitudes sont de pâte molle, elles se modèlent à volonté. (Du Domaine des Murmures)

Avatar du membre
klem ogre de benabarback
"Pourrisseur noble" compulsif
Messages : 12610
Enregistré le : 10 juin 2003 18:05
Localisation : Bordeaux
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par klem ogre de benabarback » 30 janv. 2012 9:35

whaou Cécilia ! :love: :love: :love:
Photos ?
Bisou Petite Fleur :-x-:
EBT ?

Est-ce de ma faute à moi si j’aime le café et l’odeur des ptits chats
me coucher tard la nuit me lever tôt après minuit
aller au resto et boire des diabolos ?
à notre santé !


Urban Trip Paris

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12687
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 30 janv. 2012 20:22

Ah ben on n'est pas trop d'accord Cécilia (pour plus de détails, cf mes avis sur mes sorties ciné) car si je reste également dubitatif sur l’engouement pour Drive, j'ajoute aussi La guerre est déclarée (et Polisse). Enfin je trouve que c'est un film qui évite le casse gueule (ce qui est déjà quelque chose) et qui est touchant dans ses maladresses mais je me suis senti "de trop" quand j'ai su que c'était si vrai pour eux. Il me reste en tête une très jolie scène et ça doit sans doute être dans mon top 15, mais pas 10. Même position pour Le Gamin au vélo ou Poupoupidou.
Je trouve qu'il manque un grain de folie dans The Artist. Le projet était fou mais le film en lui même est bien sage.
En revanche j'ai pas du tout accroché à Le Havre, Pater ou Hugo Cabret (et Christophe Honoré+Louis Garrel + > 2h, j'essaie même pas... même équation pour The Tree of Life).
Je peux pas vraiment apprécier Toutes nos envies car le livre était tellement supérieur.... et différent. Même si ce qui passe à l'écran est "bien" c'est loin d'être "aussi bien que je l'aurais espéré" (même en baissant mes attentes, je ne comprends pas pourquoi il a changé tant de choses et enlevé tant de substance au personnage de Vincent Lindon, tout en rajoutant un peu de pathos en plus...).
Je m'étonne de pas voir Tomboy

Je trouve Carnage carrément plus mineur (et je reste poli) que La Piel que Habito.
En Woody Allen mineur, je mets plus Crimes et délits (que j'ai aussi vu cette année) que Minuit à Paris

Tain, on est trois à avoir vu La Petite Chambre :-)p

A dans 12 mois ? ^^
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Cécilia
Change de monomanie de temps en temps
Messages : 1126
Enregistré le : 02 nov. 2006 0:12

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Cécilia » 31 janv. 2012 21:01

Num a écrit :pour plus de détails, cf mes avis sur mes sorties ciné
Mais je les ai lus, tes avis... Ce n'est pas parce que je n'ai pas le temps de poster que je ne lis pas le forum... o:-)

Num a écrit :et Christophe Honoré+Louis Garrel + > 2h, j'essaie même pas...
Parfois, ça vaut la peine d' "essayer" au lieu de s'enfermer dans ses préjugés et de "condamner" un film sans même lui donner une chance... :wink:

Num a écrit :En Woody Allen mineur, je mets plus Crimes et délits (que j'ai aussi vu cette année) que Minuit à Paris
Tu ne penses pas sérieusement ce que tu écris ? :heinnn: D'abord, je ne considère pas Minuit à Paris comme un Woody Allen mineur, mais comme un Woody Allen raté, un film sans âme, qui ne fait qu'aligner les clichés (assumés au demeurant). Alors que Crimes et délits est l'un de ses meilleurs films. Crimes et délits est cent fois plus profond, plus brillant, plus riche. Et l'interprétation (Martin Landau, Woody Allen, Mia Farrow, Alan Alda...) est d'un tout autre niveau... Enfin, je trouve...










( :chuikon: Mais pourquoi suis-je revenue poster sur ce forum ? :mrgreen: )

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12687
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 31 janv. 2012 21:35

Sur Allen, let's agree we disagree!
Cécilia a écrit :
Num a écrit :pour plus de détails, cf mes avis sur mes sorties ciné
Mais je les ai lus, tes avis... Ce n'est pas parce que je n'ai pas le temps de poster que je ne lis pas le forum... o:-)
Oui, oui je sais. Mais c'était plus une remarque à toute personne lisant mes réactions pour dire que si elle veut plus de détails, y a qu'à remonter le fil, je vais pas répéter ce que j'ai écrit "à chaud". ;)
Cécilia a écrit :
Num a écrit :et Christophe Honoré+Louis Garrel + > 2h, j'essaie même pas...
Parfois, ça vaut la peine d' "essayer" au lieu de s'enfermer dans ses préjugés et de "condamner" un film sans même lui donner une chance... :wink:
Je le fais régulièrement, des fois je suis content de l'avoir fait, des fois je me dis que j'ai perdu mon temps. Cela dit Christophe Honoré a déjà utilisé son joker avec moi (surtout si en plus il fait un film long où on voit Louis Garrel..) et pour ce film, je n'ai rien lu/entendu qui m'a poussé à franchir le pas et à me forcer à y aller (mais je l'ai fait pour d'autres, je me répète). Si tu donnes ta chance à .... Cowboys & envahisseurs (ou Transformers 3 - La Face cachée de la Lune ), je suis prêt à envisager de changer mon fusil d'épaule :mrgreen:
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12687
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: Faites nous votre Cinéma (2011)

Message par Num » 19 févr. 2012 22:10

Prix des auditeurs du Masque et la Plume :



Films français :

1) « L’Exercice de l’Etat », Pierre Schoeller

2) « Tomboy », Céline Sciamma

3) « The Artist », Michel Hazanavicius

4) « La guerre est déclarée », Valérie Donzelli

5) « Les neiges du Kilimandjaro », Robert Guédiguian

6) « L’Apollonide », Bertrand Bonello

7) « Polisse », Maïwen

8) « Les Bien-aimés », Christophe Honoré

9) « Pater », Alain Cavalier

10) « Le Havre », Aki Kaurismaki

Suivent : « Angèle et Tony », Alix Delaporte ; « Les femmes du 6e étage », Philippe Le Guay ; « Le Skylab », Julie Delpy ; « Intouchables », Eric Tolenado et Olivier Nakache ; « Un amour de jeunesse », Mia Hansen Love ; « Potiche », François Ozon, etc.



Films étrangers :

1) « Une séparation », Asghar Farhadi


2) « Melancholia », Lars Von Trier

3) « Drive », Nicolas Winding Refn

4) « Le Discours d’un roi », Tom Hooper

5) « The Tree of Life », Terrence Malick

6) « La piel que habito », Pedro Almodovar

7) « Incendies », Denis Villeneuve

8) « Habemus papam », Nanni Moretti

9) « Il était une fois en Anatolie », Nuri Bilge Ceylan

10) « Black Swann », Daren Aronovsky

Suivent : « Animal Kingdom », David Michôd ; « Super 8 », JJ Abrams ;

« Le gamin au vélo », Jean-Pierre et Luc Dardenne ; « La Dernière piste », Kelly Reichardt ; « 127 Hours », Danny Boyle, etc.


Merci Elza ^^
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Répondre