L'enregistrement de Pollen, le 19 avril 2002

"Avec le temps va, tout s'en va" comme j'sais plus qui chantait. Depuis 2002, ce site et ce forum ont connu pas mal de turbulences avec une organisation et une rigueur parfois perfectibles.
On a tenté de retrouver les revues de concerts d'avant "Les Risques du métier" (2003) et de les mettre ici. Car "la mémoire est un bijou" après tout.

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Avatar du membre
Webmaster
Administrateur
Messages : 533
Enregistré le : 28 févr. 2003 20:15
Localisation : Paris, Banlieue sud, France
Contact :

L'enregistrement de Pollen, le 19 avril 2002

Message par Webmaster » 30 sept. 2008 16:07

Webmaster, le 2002-05-27 a écrit :
Jean-Louis Foulquier recevait Bénabar, ainsi que Juliette, Kemar et Kino, dans Pollen.
L'enregistrement a eu lieu au Theatre Du Rond Point, dans le cadre de la conférence de Presse des Francofolies, le 18 avril et j'y était (j'y ai même rencontré Cali, que l'on peut lire dans le forum)
C'était tout bonnement fabuleux !
Voici la liste des morceaux diffusés et mes commentaires.

Bénabar :
Bon anniversaire
Le vélo
Bénabar, seul au piano. Un vrai piano à ce propos. Plutôt timide. Trop timide, Bruno ! Trop sérieux ! Le vrai problème, c'est que c'était de la radio. Ca rend très bien à la radio. Mais quand on le voit, ca semble palichon à coté des concerts.

Kino :
Les voisins
La solitude
Un groupe du Nord. Trois p'tits gars qui ont la pêche et des paroles plutot sympa. A suivre ?

Kemar : Underground
Le long du cou
Pas aimé. La musique, trop proche de Noir Désir quand il se prennent mal au sérieux. La voix et l'ambiance, idem. Pour la petite histoire, Kemar était le chanteur de No one is innocent, un groupe que j'aimais plutot bien (Gros conseil : Le poison, version single avec l'Orchestre National de Barbès, à ce propos). Pour ce qui est du personnage... bof...

Bénabar (de retour)
Couche tard lève tôt
Y'a 1 fille qu'habite chez moi
4 morcaux en tout pour Bénabar, tous diffusés ensuite à la radio. Format maxi. Maxi comme maxi 45 tours, mais aussi comme maxi frustrant...

Juliette
L'éternel féminin
La complainte des filles de joie
Retour à la nature
Juliette.... Fabuleuse ? Magnifique ? Bon, sérieusement, une bête de scène. Pleine de talent, des compositions et des arrangements enlevés... Je suis très client. Une culture classique, lyrique même dirais-je. A découvrir d'urgence.
Ce soir là, en vrai, Juliette a joué également Garçon manqué, Lucie, et deux autres morceaux qui n'ont pas été diffusés. Moi je dis : Donnons la nuit à Jean-Louis Foulquier !!!!

C'eétait mon premier enregistrement radiophonique. C'était fort ! Pour ceux qui n'ont pas écouté l'emission, vous pouvez encore le faire en cliquant sur le lien ci-dessous. Mais plus pour longtemps !!!!
/
/ Y'a des détails qui trompent pas
/ Y'a Bénabar qu'habite chez moi...
/__________________________________

Répondre