14-15/07/2005 - Bénabar au Québec

Retrouvez ici les revues de concert des internautes de la tournée "Les Risques du métier" : juillet 2003 - novembre 2004 (et un petit bout outre Atlantique en 2005)

Modérateur : Modérateurs

Répondre
Marike
Messages : 8
Enregistré le : 07 juin 2005 1:39

14-15/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Marike » 15 sept. 2008 22:20

19 Juil 2005, Marike a écrit :Je déplace ici ces posts, de façon à ce qu'ils passent à la postérité (hum!) et pour que d'autres puissent y ajouter leur contribution...

Je n'ai malheureusement pas eu le bonheur d'assister aux spectacles de Bénabar en sol québécois pour cause d'activités qui me retenaient à Montréal et de non-spectacle de Bénabar à Montréal . (Psitttt...Il faut dire à Monsieur B. que ça ne se fait pas de donner un spectacle à Québec et pas à Montréal (même si je sais qu'il n'y est pour rien!). Les Québécois vont sûrement en profiter pour narguer les Montréalais...Pour une fois qu'ils ont une raison valable de le faire! ).

Je suis donc plutôt mal placée pour vous faire un compte rendu de ses prestations, mais j'ai cependant suivi la couverture médiatique qui a entouré sa venue. Comme l'a mentionné Jacqueline, il a reçu un accueil plutôt enthousiaste et s'est mérité plusieurs articles dans les principaux quotidiens. Donc pour ceux que ça intéresse, j'ajoute quelques liens qui concernent son passage au Québec. Les bénabarges n'y apprendront probablement rien de nouveau, mais ça vous permettra de voir comment il est présenté et perçu de ce côté-ci de l'Atlantique.

Entrevue à la radio nationale: http://www.radio-canada.ca/url.asp?/rad ... umero=1354

Hebdomadaire artistique avec réactions des lecteurs: http://www.voir.ca/musique/musique.aspx ... icle=36976

Marike
Messages : 8
Enregistré le : 07 juin 2005 1:39

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Marike » 15 sept. 2008 22:26

19 Juil 2005, Marike a écrit :Et toujours pour ceux que ça intéresse, j'ajoute une critique de son premier spectacle à Québec, parue dans Le Soleil, un important quotidien de la région.

Décollage réussi pour Bénabar

On l'attendait comme l'éclaircie après l'orage. Et Bénabar n'a pas déçu. Intelligent parolier, original compositeur, efficace homme de scène, ce porte-étendard de la nouvelle chanson française n'a pas fait mentir sa réputation, hier, dans une place D'Youville bondée. Il sera le premier à apprécier : décollage réussi.

À voir l'assurance avec laquelle Bénabar évoluait, hier, sur ce plateau auparavant exclusivement dédié aux musiques du monde, on n'aurait jamais cru qu'il y avait des mois depuis que son groupe et lui étaient montés sur les planches !

Présentement absent de la scène musicale française, dont il s'est éclipsé pour se consacrer au successeur de l'album victoirisé Les Risques du métier, l'auteur-compositeur-interprète, l'un des plus célébrés de sa génération, nous faisait le cadeau de cette (très solide) première de deux représentations exclusives au Festival d'été.

Aucun décalage horaire, donc, entre l'artiste et la rumeur qui le précédait. Déjà, la compilation Couche tard et lève tôt, sortie chez nous au début de l'hiver, avait permis de découvrir la finesse et l'humour de ses textes. Sans parler de la fantaisie et de la gaieté de ses musiques. Hier, c'est toutefois l'esprit vif du performer qui aura davantage séduit (ou reconquis, dans le cas de la forte délégation française présente au spectacle).

Avec son costume foncé, son air désinvolte et sa moquerie continuelle, Bénabar - Bruno de son prénom - n'a pas eu à en faire beaucoup pour qu'on prenne toute la mesure de son métier. Car faut-il le préciser ? S'il s'agit d'un petit nouveau pour nous, il est loin de s'agir d'un petit nouveau de la scène.

Cela dit, au-delà de sa maîtrise de l'espace, sa plus belle arme de persuasion demeure sa proposition séduisante de chanson française et de swing, ponctuée d'une puissante section de cuivres (trompette, trombone et saxophone). Et que dire de cet humour !

Pas au sens qu'on pourrait le croire, venant de cet ancien scripteur de sitcom, mais plutôt au sens allumé du terme. Jetant un regard à la fois tendre - sa berceuse dédiée à son fils et à sa mère était magnifique ! - , mais aussi lucide sur le quotidien (Vélo, Bon Anniversaire), Bénabar fait la démonstration que la chanson française peut se conjuguer au présent.

Le proche collaborateur d'Henri Salvador, dont le pseudonyme est le verlan du clown français Barnabé, n'aura pas raté sa chance de réussir sa première impression en sol québécois, et ce, malgré un temps à nouveau incertain, en après-midi, hier.

Lavoie, Kathleen


Ne craignez rien, on vous le rend, mais à la condition que vous nous le renvoyez bien vite!

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12670
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Num » 15 sept. 2008 22:27

19 Juil 2005, Num a écrit :Merci!!!

"On " aurait aimé qu'il fasse un tour plus grand par chez vous, de quoi "rentabiliser" la trouille en avion, mais bon... une prochaine fois peut etre? :wink:
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Stéfanie
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
Messages : 7880
Enregistré le : 03 juil. 2006 17:55
Localisation : chez Diane
Contact :

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Stéfanie » 15 sept. 2008 22:29

21 Juil 2005, Invit (en invité, évidemment^^) a écrit :Bonjour ou bonsoir.
Eh oui c'est moi l,invité qui vous avait promis le résumé des spectacles de Bénabar en sol nord-américain, et plus précisement au Québec et à Québec, la ville où j'habite.

14 juillet 2005

Place Métro. À 19 heures, Mali (le chanteur de Tryo) occupe le semblant de première partie de Bénabar. Nous partons aller chercher quelque chose à manger, puis patientons jusqu'à 21 heures et demies, heure où, à peu près, Bénabar lance un "Bien le bonsoir monsieurs dames !" aux spectateurs pour la majorité français. Historique donc. Ensuite, malgré la scène (elle n'est pas assez haute, donc on ne les voit pas au complet), Bénabar et ses compagnons ont livré tout un spectacle. Malheureusement, je n'ai vu que 50 minutes, car je devais aller voir Keren Ann à 23 heures.
Mais mère et mon frère m'ont donné quelques détails : il a chanté "Le slow" en plein milieu de spectacle, et il a osé quelque chose : chanter son tube (Y'a une fille qu'habite chez moi") et en rappel la reprise de Barbara.

15 juillet 2005

Scène Molson Dry, ou au Pigeonnier. Cette fois, on est restés au complet, moi dans la foule proche de la scène. Toujorus Mali avant, cette fois ces chansons m'ont parues meilleurs, contrairement à la veille.
21 heures et demies toujours, il arrive. Et là je vois enfin son spectacle en entier. Et je ne fus pas déçu. Bravo aux musiciens, et surtout à mon chouchou, Bertrand Belin, qui a fait un solo endiablé sur "Le slow", qu,il a cahnté cette fois en rappel, ce qui d'après ma mère, était mieux. Mais il n'a pas chanté Barbara. Bon on va pas râler non plus !

Bref, je crois que Bénabar n'est pas regretté d'être venu (il s'est envoyé des litres de rouge dans l'avion pour oublier son stress de ce dernier !), et le public, tant québécois que français exilé, ne peut lui dire que merci.
"Je voyais passer des ombres, et quand je les appelais, comme dans un autre monde, le brouillard les avalait..."
- monsoleiiil -
"Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer."

Avatar du membre
Alain D.
Dans l'au dela des Apaches
Dans l'au dela des Apaches
Messages : 4288
Enregistré le : 11 mai 2003 20:12
Localisation : out of the black and into the blue
Contact :

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Alain D. » 15 sept. 2008 22:30

23 Juil 2005, Alain D. a écrit :Marike!!!! ^-) ^-) ^-) Merci pour tout ça!

Promis, on vous le prête..... une semaine par an!!! :wink:

:mrgreen:

Avatar du membre
titmoi
En bénabarboteuse...
Messages : 563
Enregistré le : 15 oct. 2004 18:27
Localisation : à  l'est de la France

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par titmoi » 15 sept. 2008 22:32

23 Juil 2005, titmoi a écrit :Ca me rappelle de super souvenirs!
Merci de nous faire partager et de me permettre d attendre jusqu aux prochaines dates! :wink:
Noush :-x-:; Bénabarette :-x-:; Clem's :-x-:

Avatar du membre
NowHere
En bénabarboteuse...
Messages : 182
Enregistré le : 16 août 2004 14:12

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par NowHere » 15 sept. 2008 22:32

27 Juil 2005, NowHere a écrit :Programme des vacances amenage pour les 2 concerts quebecois, le bonheur de retrouver tout ce petit monde visiblement ravi d'etre ensemble.

Un Benabar un peu tendu le 1er soir mais qui a vite su conquerir le public. 2eme soir de folie, beaucoup de monde et grosse ambiance sur scene et sur la pelouse.
En ecoutant les discussions dans le public avant et apres concerts, Benabar a fait tres bonne impression... on a meme entendu la comparaison avec Mick Jagger, faut le faire quand meme !
Ca fait maintenant pas mal de concerts au compteur mais la lassitude est bien loin de s'installer. Ils sont forts ces garcons ! En tout cas merci pour tout ca !

Avatar du membre
Stéfanie
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
Messages : 7880
Enregistré le : 03 juil. 2006 17:55
Localisation : chez Diane
Contact :

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Stéfanie » 15 sept. 2008 22:33

28 Juil 2005, Anonymous a écrit :Je pense que ça n'a pas encore été signalé: un article sur le passage de Benabar au Quebec à cette adresse

http://www.cyberpresse.ca/arts/article/ ... 103017.php
"Je voyais passer des ombres, et quand je les appelais, comme dans un autre monde, le brouillard les avalait..."
- monsoleiiil -
"Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer."

Avatar du membre
Num
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
CapelloNum, mo(déra)teur de recherche
Messages : 12670
Enregistré le : 01 mars 2003 13:45
Localisation : Qqpart sur Google Earth
Contact :

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Num » 15 sept. 2008 22:34

28 Juil 2005, Num a écrit :merci je vais mettre l'article ici pour le garder (pour garder ta "paternité", tu peux faire pareil sur le site, "écrire un article", rubrique interview ou revue de web :wink: )




Dans La presse, le 16/07/05, Alain Brunet a écrit : Enfin Bénabar!

Pour un soir de 14 Juillet, on ne pouvait demander mieux. S'il y a un artiste populaire évocateur de la France dont c'était jeudi la fête nationale, c'est bien Bruno Bénabar.


Sur une place d'Youville débordant de fans de chanson française, il a été généreux et le public lui a rendu la pareille. Hier soir, on pouvait aisément prévoir un impact comparable alors que Bénabar remettait ça au parc de la Francophonie. Cette prise de contact sur ce continent préfigurait une longue et solide relation franco-québécoise, force était de le constater au Festival d'été, qui l'accueillait en exclusivité.

Au terme de plusieurs mois d'enregistrement d'un album à paraître (et qui fera suite à l'acclamé Les Risques du métier, dont le contenu se trouve partiellement sur la compilation locale Couche-tard et lève-tôt), Bénabar a finalement accepté d'affronter l'Atlantique et sa peur maladive de l'avion pour ainsi redémarrer sa machine à spectacle stationnée depuis huit mois. La machine a été remise en marche, huilée au quart de tour avec cordes électriques, claviers, percussions et cuivres. Pour le plus grand plaisir des fans de Québec (dont plusieurs Français transplantés en terre d'Amérique), le chanteur et son groupe ont enchaîné ces musiques typiques de la chanson hexagonale, ces accents de fanfare déglinguée à la Nino Rota, ces pointes de rock, valse, musette ou polka.



Nous avons vu en Bénabar un descendant direct du music-hall français, son voltage sur les planches étant (étrangement) comparable à celui de feu Bécaud. Nous avons vu en lui un descendant des pointures de la chanson dite à texte. Nous avons goûté ses évocations du quotidien, cette rigolote et touchante Y'a une fille qu'habite chez moi, parodie festive des habitudes domestiques masculines et féminines qui n'ont cesse de s'entrechoquer. Nous avons aussi repéré un amoureux de la chanson française lorsqu'il a livré la reprise masculine d'une grande chanson créée par la grande Barbara: Dis, quand reviendras-tu?

Bordel organisé

Plus tôt dans la journée, Bénabar avait expliqué la préparation au « débarquement ». Non sans humour: « On n'a pas répété, je suis venu parce que la mise de votre festival était tellement alléchante que je ne pouvais la refuser », a-t-il ironisé. Bien sûr, il n'était pas question de venir pour la première fois au Québec sur le pilote automatique. Le fameux trentenaire, devenu l'un des plus populaires chanteurs français de l'heure, s'est effectivement démené avec l'énergie et la fraîcheur des hommes de scène qui ne tiendront rien pour acquis. Et qui réprouvent toute attitude conquérante, modestie oblige.

« Je ne viens pas investir un nouveau pays. Je sais qu'il me faut recommencer le travail, repartir comme je l'ai déjà fait en France. Là-bas, d'ailleurs, rien n'est acquis non plus. Je ne m'y sens pas installé », a-t-il assuré.

De facto, nous n'avons pas eu devant nous un ensemble ronflant, mais bien une équipée dont les membres ont donné tout ce qu'ils avaient dans le ventre.

« On réarrange toujours un peu le spectacle, car il faut briser la routine. Nous répétons, nous travaillons avec professionnalisme, mais lorsque nous montons sur scène, il y a aussi ce bordel organisé. Il faut éviter de s'enliser dans un truc trop formel, la propreté musicale n'est pas une valeur à laquelle je m'identifie. »

Le classicisme présumé de Bénabar, en déduit-on, est assorti d'un vrai désir de liberté faisant bon ménage avec des références qui ne se limitent pas aux années 50 et 60: « Je suis aussi un grand fan de la chanson des années 70, j'adore Joe Dassin, mais cette génération avait fait quelques abus de chansons d'amour. J'admire, par ailleurs, Alain Bashung, impressionnant à chacune de ses nouvelles expériences. Tom Waits me fascine. J'aime aussi la chanson française de grande qualité des années 80 et 90, Souchon, Jonasz, etc. En somme, j'aime la chanson populaire à condition qu'elle soit de grande qualité et qu'elle évite le racolage. J'aime que la chanson populaire ait des ambitions artistiques. »

Génération décomplexée

Cet effort de synthèse des grandes époques de la chanson, estime-t-il en outre, a certes quelque chose à voir avec la génération dont il est issu, la génération des Delerm, Camille, Sanseverino, Cherhal, Tiersen, Fersen, Biolay, Bruni, etc.

« Après les années 80, soulève-t-il, il y a eu un rejet justifié de la grande chanson, des Brel, Brassens et Ferré. Ça devait être rendu trop castrateur, les gens avaient besoin de s'en éloigner... Il y a eu aussi Gainsbourg dont l'oeuvre pop était pour plusieurs créateurs la terre brûlée au chapitre de la création- comment la dépasser? Et nous, nous sommes arrivés assez longtemps après pour ne pas nous sentir obligés de mettre des boîtes à rythme. Pour nous, ce n'est plus la honte que d'ajouter de l'accordéon...»

« Je dirais que nous sommes décomplexés. Nous assumons les références, nous faisons de la chanson française peut-être classique, nous ne nous sentons pas obligés de présenter une originalité de façade. Sans non plus nous complaire dans un classicisme qui tient du passéisme rive gauche. »

On pourrait allonger la liste des prédécesseurs et des contemporains, on pourrait prolonger la réflexion sur les acquis de cette nouvelle génération de chanson française dont Bénabar est un des principaux artisans... En tout cas, nous avons vu ce chanteur doué s'inscrire bellement dans une tradition de grande chanson, une tradition exigeante mais aussi accessible. Nous avons vu ce citoyen sobrement vêtu (veston sport, chemise bien repassée, le look du Parisien de base) livrer des textes tendres, drôles, ancrés dans le quotidien. Nous avons vu un homme capable de dévoiler avec une sensibilité bienveillante les travers et la vulnérabilité du genre humain, un peu à la manière du regretté cinéaste Claude Sautet que Bénabar admire. « Les choses de la vie sont belles et intéressantes telles qu'elles sont. Les gens peuvent être courageux, ils peuvent être lâches pour ensuite faire preuve de noblesse. » Et ça peut faire de très belles chansons.
Num héros vert ou héros de charme, ça dépend du T shirt
Tcqvépêrcv
"Is it that hard to make us look cool?" Jeff Bebe

Avatar du membre
Stéfanie
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
"Qu'est ce que tu fais pour la soirée?"
Messages : 7880
Enregistré le : 03 juil. 2006 17:55
Localisation : chez Diane
Contact :

Re: 14/07/2005 - Bénabar au Québec

Message par Stéfanie » 15 sept. 2008 22:35

22 Oct 2005, Anonymous a écrit :Une petite info...Je ne savais pas trop où la placer, mais comme elle est en lien avec le passage de Bénabar au Québec, je l'ai mise ici.

Pour ceux et celles qui ne seraient pas au courant, Bénabar est en nomination à l'Adisq, pour remporter un Félix (équivalent au Québec des Victoires) dans la catégorie Artiste de la francophonie s'étant le plus illustré au Québec. Les autres artistes en nomination sont M, Francis Cabrel, Rachid Taha et Diane Tell.

Je dois avouer que, compte tenu du fait que Bénabar a donné seulement deux spectacles (à Québec) et que la sortie de son disque-compilation pour le Québec n'a pas été ultra médiatisée, je ne miserais malheureusement pas trop sur lui, malgré le fait que je lui souhaite vivement de remporter ce prix...Mais j'imagine que ses chances seront meilleures lorsqu'il sera davantage connu ici...Enfin, on ne sait jamais!

Le gala officiel a lieu dimance le 30 octobre, mais le prix pour cette catégorie sera remis lundi le 24 octobre....Doit-on y voir un signe?! :D
"Je voyais passer des ombres, et quand je les appelais, comme dans un autre monde, le brouillard les avalait..."
- monsoleiiil -
"Celui qui anticipe tous les dangers ne prendra jamais la mer."

Répondre